Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neutralité Portugaise durant la W2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12985
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: La neutralité Portugaise durant la W2   Lun 28 Aoû - 16:45

[size=32]La neutralité Portugaise durant la Seconde Guerre Mondiale[/size]  ou de l’influence des Azores sur la diplomatie et l’aviation militaire portugaise
 
Texte de Carlos De Brito

  

Au Portugal Commandait SALAZAR
Au Portugal dés la révolution du 28 mai 1926  l’homme fort de pays se nommait SALAZAR et il régnait sans partage. Les sympathies de  Oliveira Salazar allaient vers le "Duce " Mussolini -Oliveira Salazar possédait son portrait posé sur son bureau personnel- et vers le nouvel ordre Nazi. Salazar, ardent défenseur des valeurs anti-démocratiques avait appuyé les nationalistes de  Francisco Franco durant la guerre civile espagnole.
Dés le début de la seconde guerre mondiale Salazar avait constitué la Jeunesse Portugaise (Mocidade Portuguesa) et la Légion portugaise (legiao Portuguesa). Ces deux organisations paramilitaires  étaient structurées sur leurs modèles Nazi et fascistes.Mais Salazar était un pragmatique et redoutait les visées expansionnistes des Nazis sur leurs anciens territoires coloniaux, Salazar passa un traité avec les britanniques afin d’assurer la défense des territoires outremer portugais.

 
Le premier Junkers Ju.86K-7 livré au Portugal, immatriculé D-ABUC vu à Dessau en Allemagne - Doc Mais Alto


Les Junkers Ju.86K-7  restèrent en service au Portugal jusqu'en 1951 - Doc Mais Alto

Contradictions militaires et diplomatiques anglaises
Salazar avait sollicité avant guerre du matériel aux anglais en vain, ceux-ci refusèrent devant la possibilité que ce matériel soit détourné vers l’ Espagne -en pleine guerre civile– des pilotes militaires portugais combattaient dans la Légion Condor ou effectuaient en tant qu’observateurs des missions de guerre sur des Caproni ou des Junkers sur les fronts de la guerre civile espagnole.
Le Portugal se tourna tout naturellement vers l’Allemagne et l’Italie. Pendant que l’ Allemagne vendait des Junkers 52 et Ju-86 et qu’un pilote portugais Costa Macedo faisait des essais sur le Messerschmitt Me-109C en 1938 en vue de son acquisition,les italiens vendaient les Breda Ba.65 et promettaient la disponibilité des nouveaux chasseurs Fiat G-50 au Portugal.

 
Un Junkers JU.52/3m  portugais décolle depuis la Base Aérienne de Sintra. – Doc : Mais Alto

Le Foreign Office réagit finalement en pressant le Portugal d’activer l’achat de Gloster Gladiator G-5 qui arrivèrent  fin 1938 au Portugal et dont la mission anglaise -elle-même- considérait comme dépassés pendant que le Foreign Office déclarait: "comme particulièrement adapté aux nécessités de la défense aérienne".
Portugal et Espagne
Après les victoires des nazis sur le front occidental, l’Espagne et le Portugal pouvaient devenir les prochains objectifs : le Portugal avec sa façade atlantique et ses îles stratégiques comme les Açores et l’Espagne entourant le rocher de Gibraltar anglais verrouillant la méditerranée. Afin d’éviter une quelconque intervention des belligérants, le Portugal et l’Espagne signèrent le Pacte Ibérique.
 
Breda Ba.65 en service au sein de la Regia Aeronautica italienne. - Doc : FAP

Ce Pacte Ibérique –un pacte de non agression- avait pour buts de protéger et respecter les frontières mutuelles du Portugal et de l’Espagne,  de n’aider aucun  belligérant à violer le territoire de l’autre pays, de ne passer quelque pacte sans l’accord de l’autre pays. Ainsi les neutralités portugaises et espagnoles était liées. Les diplomates des deux pays s’efforcèrent et réussirent à maintenir ce Pacte Ibérique durant la  guerre, malgré les volontés expansionnistes des espagnols sur les territoires français d’Afrique du Nord et la volonté d’établir un nouvel ordre européen et les changements politiques de Salazar. Francisco Franco mit fin en 1942 aux volontés expansionnistes de son entourage proche en nommant un nouveau ministre des affaires étrangères : Francisco Gomez Jordana Y Sousa, proche des alliés et qui de surcroît n’avait jamais cru à la victoire des forces de l’Axe.

 
Les 15 Gloster Gladiator II sous couleurs portugaises en instance de livraison en Grande Bretagne, ces avions furent livrés au Portugal en remplacement de Spitfire Mk.I et constituèrent l'ossature de la défense aérienne du Portugal neutre durant les premières années de la seconde guerre mondiale  – Doc : Mais Alto

  

Photographies officielles du Gloster Gladiator G5 portugais durant les essais de réception en Grande Bretagne. - Doc : RAF

En fait le Gouvernement portugais joua durant toute la guerre un double jeu  en s’alignant sur les britanniques tout en maintenant leurs sympathies vers Rome et Berlin. Salazar bien conscient des enjeux géopolitiques des 2 parties : Axe et alliées,  préférait se référer non à une véritable neutralité mais à une "annulation réciproque " des forces belliqueuses en présence.
Le Portugal terre d’Exil
Dés mai 1940, Lisbonne devint une plaque tournante pour de nombreux exilés avec l’unique port d’Europe ouvert vers  les USA et les pays nord Américains. Ainsi au moins 100 000 juifs de toute nationalité fuirent.
A noter que Salazar démit de ses fonctions l’ambassadeur du Portugal à Bordeaux Aristides Sousa Mendes qui délivra de nombreux visas , celui-ci mourut dans une complète misère en 1954, Israël l’ ayant en 1967 reconnut comme "juste" malgré cela,  il ne fut réhabilité au Portugal qu’en 1998.

 
le Stampe SV4 N° 370 Matricule civil OO-APR, l’équipage constitué par Célestin Guiamme Désiré Verbraeck et Henri Mathieu George Reuter. Cet appareil et son équipage partirent de Moissac effectuèrent une dernière escale à Dax et atterrirent le 20 Juin 1940 au Portugal. Les deux aviateurs militaires trouvèrent la mort en combat au sein des forces alliées en Lybie. – Doc : Mais Alto

Lisbonne Capitale de l’espionnage
Lisbonne devint la Casablanca de l’Europe, de nombreux policiers portugais effectuèrent des stages en Allemagne et la police portugaise fut refondue suivant les enseignements de la mission italienne de police. Mais de manière générale la police locale se maintient dans une position neutre. Ainsi l’ Avenida Palace Hotel devint le siége des espions allemands et  les Hôtels Aviz et Palace Hotel Estoril, Metrople e Europa devint des lieux surs pour les alliés.
Il est de notoriété que l’Abwehr  de l’ Amiral Canaris prit contact avec les alliées, surtout à partir de 1941, essayant de négocier une paix séparée et remettant divers documents sur les essais de fusées effectués à Peenemunde.
Evolution de la Neutralité Portugaise
Salazar prétendit instaurer une neutralité équidistante entre les deux blocs. Ainsi le Portugal se montra défavorable au  blocus de l’Angleterre en vertu de traités anciens. L’appui des USA et de l’Angleterre à l’URSS fit naître un profond malaise dans un Portugal religieux et

anticommuniste. Aussi le Portugal vendit son Volfram –matière


première hautement stratégique- aux allemands jusqu’en 1944.
 
Le ANF Les Mureaux 115,  interné en Juin 1940, est visible sur le tarmac  de la BA 2 au Portugal en 1944, son destin est inconnu- Doc Mais Alto via Mario Canongia Lopes
 
 
 

Si le Portugal n’a jamais été envahi par Hitler ce n’est pas faute de l’avoir prévu et même planifié.Hitler avait prévu un débarquement


                                                                                A SUIVRE

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Alexderome
membre confirmé
membre confirmé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 194
Age : 52
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: La neutralité Portugaise durant la W2   Lun 28 Aoû - 21:14

Des volontaires portugais qui avaient combattu dans les rangs nationalistes, les Viriatos ( https://www.39-45.org/viewtopic.php?f=140&t=42671 ) avaient rejoint la division Azul qui s'était distingué sur le font nord, sur le Volchov et devant Léningrad.

___________________________________ ____________________________________

http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
Eravamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Gabriele d'Annunzio.
http://www.histoquiz-contemporain.com/alexandre/menu/menu.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12985
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La neutralité Portugaise durant la W2   Mar 29 Aoû - 2:33

Merci Alexderome pour ce complément

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12985
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: La neutralité Portugaise durant la W2   Mar 29 Aoû - 2:39

Si le Portugal n’a jamais été envahi par Hitler ce n’est pas faute de l’avoir prévu et même planifié.Hitler avait prévu un débarquement sur les Açores et peut être sur les Canaries en total désaccord avec Franco,dés le mois d’ octobre 1941, date prévue de la fin de la campagne de Russie, les Açores devenant un point d’appui afin d’attaquer les USA.Salazar avait prévu cette possibilité, tout en sachant que les forces armées portugaises comportaient de nombreux éléments favorables aux idées de Hitler. Des plans avaient été établi afin de détruire des objectifs stratégiques sur le territoire portugais et l’exil du gouvernement aux Açores en cas d’invasion allemande ou alliée . Pour preuves de ces éventualités : les fameux plans Félix et Isabella définis lors de la rencontre Franco et Hitler.
En 1941 Salazar avait analysée une attaque allemande suivant le schéma suivant : 3 divisions allemandes et 250 avions auxquels pouvaient s’ajouter 150 à 200 avions espagnols, l’attaque devant partir du Sud de la France. L’attaque des forces devait suivre les traces des campagnes napoléoniennes. Le Portugal pouvait mettre 5 divisions et escomptait sur 3 divisions extérieures (anglaises) et concluait que le Portugal  était dans des conditions de se défendre efficacement en cas d’attaque !
 
Caudron Simoun C.630 c/n 7017, interné au Portugal il fut vendu à un avocat le Dr. Crespo de Carvalho, il est visible actuellement au Musée de l' Air et de l' Espace du Bourget - Doc Mais Alto
Du coté allié, Roosevelt avait annoncé publiquement : " l’importance fondamentale des îles atlantiques portugaises et devant le danger que l’Allemagne en prenne possession qu’il était stupide d’attendre qu’un ennemi probable puisse attaquer  les USA depuis celles-ci ".
La demande du Portugal afin d’acquérir 15 Spitfire fut planifié en 6 éme position par le Foreign Office – après la France, la Belgique, l’Estonie, la Turquie et la Roumanie.
Le début des hostilités mit fin à cette demande. Il est étonnant de voir que si certains aviateurs portugais fréquentaient les bases de la Luftwaffe – Dessau- certains suivaient en même temps les cours au sein du Central Flying School –RAF- et d’autres intégraient le 53° stormo de la Reggia Aeronautica – à Casselli-. Durant le mois d’ Août 1940 de nombreuses troupes  métropolitaines embarquèrent afin de renforcer le dispositif défensif dans les îles et les territoires d’outremer … sous une couverture médiatique importante mais sans couverture aérienne ce dont les journaux et radio ne pipèrent mot !
 
Gloster Gladiator au-dessus des Azores. – Doc : Mais Alto
Salazar conclut que la résistance était vaine sur le continent et renforça la défense des Açores.
Le changement d’attitude se concrétisa lors de la signature accordant l’utilisation des Açores par les forces alliées pour leur lutte anti-sous-marine en Août 1943. Pacte qui fut effectif en Octobre de cette même année et isola l’Espagne sur le plan international, un isolement qui dura bien longtemps après la fin de la guerre.
Portugal un  Etat de Guerre  dans un pays neutre
L’aviation militaire ou Aeronautica  militar –les forces aériennes portugaises dépendaient de l’ Armée de Terre, elle n’obtint l’indépendance qu’en 1952- fut organisée non en unités aériennes  mais regroupées sous le commandement des Bases aériennes, ainsi chaque base aérienne disposait de groupes indépendants qui pouvaient être constitués d’unités de chasse, de bombardement ou de reconnaissance. La capitale du Pays: Lisbonne disposait d’un Camp Base doté d’une unité de chasse sur l’aéroport international Portela de Sacavem. Les appareils de première ligne étaient des Junkers  Ju52 – bombardier de nuit- et de Junkers Ju86 – Bombardier de jour -, des Gloster Gladiator – chasse -  et de Breda Ba.65 bis – avions d’attaque au sol -.
 
Le Gloster Gladiator constituait la seule défense aérienne du Portugal neutre ... au début de la seconde guerre mondiale,  mais que pouvait faire cet appareil contre les avions modernes des alliés ou de l' Axe ? – Doc : Mais Alto
Une visite anodine ? Quoique...
Le 7 mars 1941 eut lieu  à Londres une rencontre entre une mission militaire  portugaise  et  une délégation britannique conduite par le Lieutenant Colonel FENTON sur les moyens de défense aérienne du Portugal. Les anglais se montrèrent très intéressés par le dispositif défensif des Açores et  l’éventualité d’une aide à moderniser ce dispositif, les anglais montrèrent une base aérienne à Northon Weald à la mission militaire portugaise qui en fut enthousiasmée. Les conclusions de ces visites et autres réunions se concrétisèrent par la construction d’un aérodrome nommé BRACKEN (nom de code des Açores "et dont la piste pouvait recevoir des avions de reconnaissance à long rayon d’action" – il n’était pas question d’opération offensive -. Le Foreign Office insista auprès de Churchill  en déclarant : "les îles portugaises sont vitales pour la bataille de l’Atlantique !" Churchill ne se fit pas prier et s’occupa personnellement du sujet en proposant le rééquipement de l’aéronautique militaire portugaise.
 
Breda Ba.65 N°555 sur la Base Aérienne 1 de Sintra en 1940 – Doc : Mais Alto
C’est ainsi que les Anglais fournirent au Portugal des moyens aériens adaptés non au Portugal mais suivant leur doctrine,faisant ainsi du Portugal un pays neutre favorable à leur cause.
Les Gladiator furent fournis car "ils sont capable de détruire les bombardiers en piqué allemands" Les Mohawks "  sont modernes, excellents et simple à maintenir ". Les décisions de l’Angleterre n’étonnèrent pas Salazar qui déclara : "l’Alliance est défensive mais ce qui est en jeu ce ne sont pas les intérêts portugais mais plutôt anglais".
Premières Livraisons
En Août et Octobre 1941, 15 Curtiss MohawK –12 Curtiss Hawk 75A-4 venaient d’une commande française abandonnée pour cause d’armistice- furent livrés en vol et seuls 11 MohawK entrèrent en service, les avions ayant été corrodés par l’eau de mer durant leur transit. Le 10 Octobre 1941 arrivèrent les premiers Miles Master III  a Portugal qui servirent jusqu’en 1947.
 
Un Curtiss Mohawk de la SAAF, Les Curtiss Mohawk portugais venaient d'une commande française annulée pour cause d'armistice - Doc : RAF 
3 Curtiss Mohawk de l’esquadrilha XY de la Base Aérienne 2 se préparent pour un vold’entraînement– Doc : Mais Alto 
 Curtiss Mohawk de l’esquadrilha XY. – Doc : Mais Alto
Timor : l’honneur perdu
En Décembre 1941 Timor –territoire portugais- est occupé par une force de 350  hommes de troupe australiens et hollandais. Salazar se dispose à envoyer un contingent équivalent dés Janvier 1942 afin de clore l’incident sans autre conséquence.
Le 19 février 1942 les japonais  "se voient dans l’obligation d’expulser " -en langage diplomatique-les forces alliées du territoire portugais, sachant que les japonais encerclaient la concession portugaise de Macao en Chine, l’armée portugaise n’interviendra pas et ce constat d’échec restera un objet d’amertume pour le peuple portugais –
Ce déshonneur que portera le peuple portugais sera amplifiée par l’annexion par l’Indonésie de ce territoire en 1975, d’où l’insistance de tous les gouvernants portugais et le point d’honneur que mettra le Portugal à aider ce peuple de langue lusophone à obtenir sa libération et à l’accompagner sur le chemin de la liberté durement acquise-.
Ce ne sera que le 17 Août 1945 que l’ambassadeur japonais en place à Lisbonne annoncera que le Japon était disposé à restituer Timor aux portugais, de fait la reddition militaire se fera au commandement allié et la reddition administrative et politique au gouverneur portugais.
 
Un B-26 de l' USAAF bombarde des positions japonaises sur l'île de Timor - Doc USAF
Ceux qui viennent par mer et ceux qui tombent du ciel
L’année 1942 commence par la rencontre de Séville où Franco confirme la non intervention espagnole sur le territoire portugais. Coté militaire, des Junkers Ju52 de bombardement nocturne complètent le dispositif défensif des Açores.
En fait ces avions dont les possibilités militaires pures sont limitées seront utilisés pour leur capacité en tant qu’avions de transport. En même temps –mais est-ce un hasard ?- l’ambassadeur anglais annonce à Salazar : " que durant l’opération TORCH  les territoires portugais ne seraient en aucun cas concernés" et que les deux premiers Spitfires MK.Ia à destination du Portugal sont embarqués dans le S.S. «  baron Forbes ». Le 12 décembre 1942 les 8 autres Spitfires MK.Ia sont embarqués. Les 10 appareils seront opérationnels sur la Base portugaise de Tancos avec de grandes difficultés, ces Spitfires sont des appareils fatigués  par leur utilisation au sein de la RAF et souffraient de surchauffe moteur sur les terrains de la péninsule ibérique.
 
Un Bell P-400 interné au Portugal et encore sous les couleurs de l’ USAAF, le pilote US est visible au premier rang avec son blouson de vol. – Doc : Mais Alto
Un Bell P-400 du 601 Squadron de la RAF au-desssus de la Grande Bretagne, jugé inadapté aux conditions de guerre en Europe il sera reversé à l' USAAF ou donné en prêt-bail aux soviétiques– Doc : RAF
 Bell P-400 de l’esquadrilha de Caça N° 4 " 

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neutralité Portugaise durant la W2   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neutralité Portugaise durant la W2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portuguese Navy - Marine portugaise
» Pot au feu à la Portugaise
» LA VIE DES CIVILS DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE
» Filet de cabillaud a la portugaise
» Armée Portugaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les Grandes Batailles du passé-
Sauter vers: