Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6656
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: 19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -   Ven 18 Aoû - 17:31

Source : Blog Québécois 
---------------------------

Nous sommes en 1942. Les Alliés sont dans une situation difficile. Les Allemands ont pénétré très profondément en Russie et l'armée britannique en Afrique du Nord a été repoussée jusqu'en Égypte. Presque toute l'Europe est occupée par l'Allemagne et tout ce qui protège l'Angleterre des forces de l'Axe est la Manche. 


 Les Alliés mettent alors sur pied un projet de raid du port de Dieppe. On sait qu'il est encore trop tôt pour lancer une invasion à grande échelle de l'Europe. Les buts de ce raid sont plutôt de semer la panique parmi les Allemands, de réduire l'intensité des attaques allemandes sur le front Est (permettant ainsi aux Russes de souffler un peu) et de tester les nouvelles techniques et le nouvel équipement militaire sur un vrai champ de bataille. 


 Le projet de raid est d'abord baptisé «opération Rutter» et devait avoir lieu en juillet. Les soldats, surtout des Canadiens, reçoivent un entraînement intensif sur l'île Wright à partir du 20 mai. La mauvaise température du mois de juillet remet toute l'opération en question. On décide finalement de la reporter au mois d'août et de la renommer «opération Jubilee». 


Le 19 août 1942 


 Un contingent de troupes alliées essaie de débarquer à Dieppe: il est composé de 5000 Canadiens, 1100 Anglais, une cinquantaine de Rangers américains et une poignée d'hommes de la France libre. L'attaque reçoit également le support de 8 destroyers et de plusieurs avions. 


 3h00: les unités transportant les troupes de débarquement arrivent sans être vues à environ 8 milles des côtes de Dieppe. 


 3h30: Les LSI (Landing Ship Infantry), c'est-à-dire les navires de transport et de débarquement de l'infanterie, mettent à l'eau les chalands de débarquement. Les ennuis commencent presqu'aussitôt: la flottille des chalands de débarquement transportant le régiment royal du Canada dévie du cap fixé et n'arrive pas sur la plage au moment voulu. 

 3h47: La cannonière qui ouvre la voie au commando no 3 est prise dans un groupe de bateaux de pêche allemands armés. Une fusillade d'enfer se déchaîne, l'unité anglaise a le dessous et les 20 chalands de débarquement qui transportent le commando no 3 doivent se disperser pour se mettre à l'abri. 

La plage
Le massacre
 Les Canadiens quant à eux, parviennent à rejoindre les points fixés, mais un feu précis et meutrier les cloue aussitôt sur une étroite plage de galets. Les Allemands sont stratégiquement placés au sommet d'une falaise et les soldats, aveuglés par le soleil, sont sans protection. À peine débarqués des chalands spéciaux de la marine anglaise, 27 chars légers sont détruits et les assaillants massacrés.




 Ron Gervais, soldat dans la 14th Canadian Army Tank Regiment écrira plus tard : «La deuxième vague de LCT qui amenait l'autre moitié des blindés du régiment de Calgary n'a pas été en mesure de débarquer ses chars. Déjà, la situation à terre vue des landing-crafts qui s'approchèrent à quelques dizaines de mètres du rivage, semblait dramatique. Des embarcations en feu, la plage jonchée de cadavres, l'intensité des tirs allemands, le tout nappé d'une fumée dense, laissait entrevoir l'imminence d'un désastre.» 


 Noël Paradis, membre des Fusiliers Mont-Royal écrira encore: «Les Fusiliers du Mont-Royal furent envoyés en renfort par le Commandement allié qui pensait la situation à terre maîtrisée par les unités déjà débarquées; en fait, la fumée masquant le rivage, les transmissions défaillantes entraînèrent une interprétation complètement erronée. Les Québécois allaient être envoyés sur la plage en plein chaos, les pertes furent très lourdes et la plupart des survivants finirent la guerre en captivité.» 

 9h00: Devant l'échec total de l'action, ordre est donné de rembarquer les troupes; 3000 hommes environ. Plus de la moitié des participants restent à terre, tués ou prisonniers. Tous les véhicules, l'équipement et bon nombre d'armes sont abandonnés sur la plage. Hitler dira à ce propos: «C'est la première fois que les Anglais ont l'amabilité de traverser la mer pour offrir à l'ennemi un échantillonnage complet de leurs nouvelles armes!» Le raid est un véritable désastre pour les Alliés. 


 16h00: Aucune trace dans Dieppe du combat survenu le matin même devant la plage, la vie continue normalement, les magasins sont ouverts. PHOTO
Le butin d'Hitler



Photo
Prisonniers des Allemands!
BILAN: 


 L'opération fut désastreuse mais personne ne peut imputer cette défaire aux combattants qui participèrent au raid ce jour-là. Les commandants allemands eux-mêmes expliquèrent dans leurs rapports que «le nombre élevé de prisonniers pourrait à première vue faire douter de la valeur des unités canadiennes et britanniques impliquées dans le raid mais il n'en est rien. Les soldats ennemis, surtout des Canadiens, ont prouvé leur habileté et leur courage partout où il leur était possible de se battre. Ce n'est pas un manque de courage de leur part mais plutôt la concentration de notre artillerie défensive et la présence de notre infanterie lourde qui les empêcha de gagner du terrain.» (extrait des rapports des majors du 81ième Corps et de la 302ième Division allemande).



 À ce jour, les historiens sont en désaccord quant à l'utilité de cette opération. Pour certains, il ne s'agit que d'un massacre sanglant et insensé qui utilisa les soldats canadiens comme de la chair à canon. Presqu'aucune des installations visées n'a été atteinte et seulement une faible proportion de la force de débarquement a pu être évacuée. La liste des pertes est longue: 3600 hommes, 106 avions, 1 destroyer, 30 chars d'assaut et 33 chalands de débarquement sont perdus. Les Allemands, eux, n'ont perdu que 600 hommes et environ une cinquantaine d'avions. 


 D'autres y voient des conséquences positives. Le raid de Dieppe avait pour but de fournir de l'expérience de bataille pour les troupes et d'obtenir de l'information quant aux méthodes de défense des Allemands. Les leçons de l'opération, quoique amères, sont très importantes quant à la difficulté de capturer un port défendu et à la nécessité d'un bombardement préliminaire. Ces leçons durement acquises serviront lors de l'opération «Overlord» en 1944 et premettront une brillante victoire au camp des Alliés. photo
En route vers les camps de prisonniers




 Les soldats canadiens auront leur revanche, deux ans plus tard, lorsqu'ils débarquèrent à Juno et libérèrent Dieppe le premier septembre 1944. 




Références additionnelles: 


2194 Jours de Guerre (Sélection du Readers Digest). 


World almanach of WWII. 


Le site officiel de la ville de Dieppe. 


Cette page est en grande partie le fruit des recherches de mon bon ami Gilles Roy, un passioné de longue date de ce fascinant chapitre de l'histoire du monde. Je le remercie de sa précieuse collaboration au site. 


Pour ceux qui désirent en savoir plus, je recommande le site Dieppe 1942 sur lequel vous pourrez revivre ces dramatiques événements grâce à deux survivants québécois; Armand Deschamps et Félix-Paul Jutreau. Ils étaient là, ils ont vu la bataille, les morts, les camps de prisonniers. Ces hommes valent à eux seuls tous les livres d'histoire qu'on écrira jamais sur cette horrible journée. 




 Guerres et consc
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12604
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: 19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -   Sam 19 Aoû - 10:19

Un récit OH combien dramatique de cette opération, qui se transforma en désastre complet ,pauvres gars qui bloqués sur cette étroite plage furent massacrés sans pouvoir se défendre  !!!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: 19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -   Sam 19 Aoû - 18:22

Merci René ,

Un coup pour rien , Hélas .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -   

Revenir en haut Aller en bas
 
19 Aout 1942 - Le raid de Dieppe -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Débarquement oublié. (Dieppe 1942)
» 1942 - Débarquement Dieppe, ...
» BRUNEVAL Raid 1942 - 2013
» Recensements Dieppe Fécamp - FRIBOULET LECANU OLINGUE
» Dieppe la Cité de l'Ivoire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les Grandes Batailles du passé-
Sauter vers: