Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avoir 20 ans dans les djebels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ancien38
membre confirmé
membre confirmé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 235
Age : 74
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

MessageSujet: Avoir 20 ans dans les djebels   Sam 12 Aoû - 18:12

Bonjour,

Extrait d'un périodique de 92 "Enquête sur L'HISTOIRE", voici un article dont le titre est "Education sentimentale dans les djebels - C'était le moment d'avoir vingt ans".
Il ne s'agit pas d'une nième complainte comme celles diffusées au sein de certaine association bien orientée,mais au contraire, une constatation positive sur un temps fort dans l'épanouissement de l'individu.
Malheureusement je ne peux joindre mon fichier car la taille maximum est dépassée. Quoiqu'il en soit, ce document existe et je me contenterai donc de présenter l'introduction qui donne une idée de son contenu:
"Près de trois millions de jeunes Français ont été envoyés en Algérie de 1954 à 1962. Leur guerre ne fut pas l'empoignade de deux colosses. Ce fut une petite guerre, avec de brefs combats, beaucoup de fatigue, mais aussi des morts, parfois. Pour certains, ce fut un mauvais moment. Pour d'autres, une étonnante aventure. Avec le recul du temps, on peut se demander si ce ne fut pas aussi l'une des dernières occasions accordées aux Français d'accomplir une destinée propre. Dominique Venner partit en 1954, comme volontaire avec les premiers renforts envoyés à la frontière algéro-tinisienne. Il n'avait pas vingt ans. Témoignages. . . . .
. . . .  A vingt ans, la guerre - une petite guerre féodale  - était une expérience à ne pas manquer. Du coin de l'oeil, sans mot dire, ils regardent leurs fils et leurs neveux. Je suis prêt à parier qu'ils les plaignent secrètement de n'avoir pas connu ce mélange d'insouciance et de temps morts si propices à la lecture ou à la flânerie en toute impunité, d'attentes anxieuses et de brèves furies, d'angoisses, de rigolades, de coups de sang, de marches harassantes et parfois de vraie fraternité. Une splendide gratuité et une éducation des sentiments que jamais la vie ordinaire ni les plus belles vacances ne pourront leur donner.
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11224
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Avoir 20 ans dans les djebels   Sam 12 Aoû - 18:35

Merci Ancien38 ,

Oui , une petite guerre , mais qui reste encore bien ancrée dans les esprits .

Avec en prime des milliers de déracinés , des milliers d'assassinés .

Mais a 20 ans que ne ferait on pas .

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Ancien38
membre confirmé
membre confirmé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 235
Age : 74
Emploi : retraité
Date d'inscription : 16/08/2016

MessageSujet: Re: Avoir 20 ans dans les djebels   Sam 12 Aoû - 20:46

Bonsoir Commandoair40,

C'est exact, mais l'auteur a axé ses observations essentiellement sur son ressenti en tant qu'homme de terrain du début du conflit. Lorsqu'il parle de guerre féodale, ce n'est pas pour la minimiser mais pour la mettre en comparaison des deux guerres mondiales qui s'étaient faites entre deux ennemis face à face et bien identifiés. Il reconnaît avoir vécu une période intense de sa vie mais son caractère lui permet de différencier les bons des mauvais moments, pour ne garder que les bons malgré ce qu'il a vu:
Découverte de l'horreur :
"Peu après la Toussaint rouge de 1954, le commando avait giclé en pleine nuit dans ses GMC poussifs. Une petite ferme isolée sur la route de Clairfontaine à Montesquieu avait été attaquée. Nous la connaissions. L'homme et la femme qui en vivaient mal nous avaient hébergés une semaine plus tôt. Ils cachaient leur angoisse sous un déluge de mots, mais gardaient leur fusil de chasse à portée de main. Quand nous sommes arrivés cette nuit là, il était trop tard. La ferme brûlait. Devant la porte, dans une gluante flaque de sang, nous avons trouvé un corps de femme éventré, la tête détachée du tronc à la hache. L'homme avait été effroyablement charcuté. J'ai vu pas mal d'autres choses assez moches en Algérie, mais cette horreur-là est encore présente aujourd'hui dans ma rétine.
La monstruosité n'est pas une nouveauté dans l'histoire des hommes. Mais sa découverte directe était nouvelle pour nous. Elle était le visage que notre adversaire avait choisi de donner à cette guerre. Il faut d'ailleurs reconnaître que ceux que nous appelions les "fellouzes" acceptaient d'en payer le prix sans gémir. Ils confiaient à d'autres le soin de pleurer. . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avoir 20 ans dans les djebels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avoir 20 ans dans les djebels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les 100 films qu' il faut avoir vus dans sa vie...
» bébé à la plage :
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» Comment fait on pour avoir constament une photo ou autre ...
» J'ai peur dans ma chambre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: VOS TROUVAILLES-
Sauter vers: