Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Jeu 13 Juil - 18:14

 Coupes budgétaires :

Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance




Interpellé lors de la séance des questions au gouvernement par la députée socialiste sur les 850 millions d’euros d’économies que le ministère des Armées devra trouver pour financer, à lui seul, les coûts des opérations extérieures (OPEX) et intérieures (OPINT), le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a botté en touche.

« S’il y a des difficultés, des fragilités, s’il y a du personnel, des personnes faibles qui sont touchées par des mesures d’économies, c’est le fait des sous-budgétisations malheureuses que nous avons pu constater. […] Il manquait 600 millions d’euros pour les opérations extérieures de l’État. C’est justement parce que nous pensons aux militaires qui risquent leur vie tous les jours que la sincérité nous oblige à mettre le nombre de millions d’euros prévu face à leur engagement », a répondu M. Darmanin.

Expliquer que l’on passe un grand coup de rabot sur le budget des Armées parce que l’on pense aux militaires qui « risquent leur vie », fallait oser…

Car ces économies de 850 millions font plus qu’effacer les 600 millions de hausse promis aux militaires.

Elles remettent en cause l’équilibre de la Loi de programmation militaire (LPM) actualisée, laquelle précise que les surcoûts des OPEX doivent être pris en charge par la solidarité gouvernementale.

En tout cas, pour le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), cette explication alambiquée teintée de cynisme, ne passe pas.

Plus tôt, lors d’une audition devant les députés de la commission de la Défense, et d’après plusieurs témoignages relatés par la presse, le général de Villiers a tapé du poing sur la table.

« Je ne me laisserai pas baiser comme cela », aurait-il dit selon plusieurs journaux.

Et de faire comprendre que les militaires en ont assez des promesses de lendemains qui chantent.

Alors que trois soldats français blessés au Mali viennent d’être rapatrier en France, le général de Villiers a une nouvelle fois dit qu’il « ne savait pas se battre sans moyens ».

En outre, avait-il écrit dans l’une de ses lettres à un jeune engagé, « la logique du ‘toujours plus avec moins’, poussée au-delà de toute mesure, expose les soldats et conduit, tôt ou tard, à la défaite. »

D’après Les Echos, et comme cela avait été dit en mai 2014, époque où les chefs d’état-major menacèrent de démissionner en bloc pour protester contre une nouvelle offensive de Bercy qui allait remettre en cause la LPM 2014-2019 fraîchement votée, le général de Villiers aurait mis sa démission dans la balance, alors qu’il vient juste d’être prolongé à son poste pour une année de plus.

S’il n’obtient pas gain de cause, le Marcon pourrait se retrouver seul dans le command car qui descendra les Champs-Élysées pour la revue des troupes qui défileront.

Mais on n’en est pas encore là, surtout si le chef de l’État fait une annonce lors de la traditionnelle réception au ministère des Armées du 13 juillet.

Mais d’après le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, il ne faudrait guère se faire d’illusions.

« Le président de la République rencontrera les militaires ce soir.

Je vais faire confiance au président de la République pour s’adresser aux militaires », a déclaré M. Castaner sur les ondes de RMC. « Je ne crois pas qu’il change d’avis d’ici ce soir.

Par contre il aura l’occasion de s’exprimer sur sa priorité (…) qui est de faire en sorte que le budget des armées pendant cette mandature soit en forte augmentation, parce que c’est nécessaire à sa modernisation », a-t-il ajouté.

« Dès 2018 il y aura un effort qui sera fait sur ce budget », a encore dit M. Castaner, comme l’avait fait, la veille, Édouard Philippe, le Premier ministre.

« Ce qu’il fallait pour le ministre du Budget, c’est trouver 4,5 milliards, excusez-moi du peu, d’économies budgétaires. Tous les ministères y contribuent. Et sur certaines lignes du ministère des Armées, il y a la possibilité de décaler non pas des salaires, non pas la sécurité, non pas les militaires eux-mêmes, mais de décaler quelques commandes, sur du gros matériel par exemple, et c’est pour ça que nous avons identifié ces 850 millions », a expliqué le porte-parole du gouvernement.

Quel gros matériel sera visé?

Les 319 véhicules blindés multi-rôles (VBMR) Griffon et les 20 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC) commandés cette année? (Grosso modo, leur coût est équivalent aux 850 millions demandés)

Les avions ravitailleurs A330 MRTT « Phénix », qui doivent remplacer les C-135FR à bout de souffle?

Les Véhicules légers tactiques polyvalents non protégés?


     

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
stoltz
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10424
Age : 57
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Jeu 13 Juil - 20:29



le fera t'il ?? bonne question !

et quel lèche-culs prendra bien ça place ? suis sur qu'ils sont nombreux !!

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
arwen
modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3426
Age : 62
Emploi : Secrétaire
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Jeu 13 Juil - 23:05

On va voir la suite

___________________________________ ____________________________________

Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option !
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Jeu 13 Juil - 23:39

Voici la "Suite"

Le Marcon promet de porter le budget des armées à 34,2 milliards d’euros en 2018 et rappelle le général de Villiers l’ordre
 


Le Marcon n’a pas enclenché la marche arrière :

les Armées devront trouver 850 millions d’euros d’économies d’ici la fin de l’année pour satisfaire le ministère de l’Action et des Comptes publics.

Toutefois, a-t-il assuré, lors de la traditionnelle réception donnée la veille du 14-Juillet à l’Hôtel de Brienne, le ministère des Armées pourra compter sur un budget de 34,2 milliards d’euros dès l’an prochain, dont 650 millions seront alloués aux opérations extérieures.

« Dès 2018 donc, en plein accord avec le Premier ministre, nous entamerons cette remontée du budget du ministère des armées, dont les crédits budgétaires seront portés à 34,2 milliards d’euros, dont 650 millions d’euros de provisions Opex », a en effet annoncé le président Macron.

« Parce que c’est ce que nous vous devons, parce que c’est l’engagement que j’ai pris. En aucune façon parce que quelques commentaires se seraient élevés », a-t-il ajouté, en appelant les officiers au devoir de réserve.

Et cela alors que le premier d’entre-eux, le général Pierre de Villiers, s’est vigoureusement élevé contre ces 850 millions d’économies qui lui ont été imposés.

« Je ne me laisserai pas ‘baiser’ comme ça », a-t-il lâché, lors d’une audition devant les députés de la commission de la Défense. Et si un « coup de pouce » lui a été promis en 2018, il a aussi dit : « Je suis c…, mais je sais quand on veut m’avoir. »

« Je considère pour ma part qu’il n’est pas digne d’étaler des débats sur la place publique. J’ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant les concitoyens, devant les armées, je sais les tenir et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression, de nul commentaire », a poursuivi le chef de l’État.

En clair, silence dans les rangs : Jupiter a dit!  clown

Mais on verra si ses annonces seront suivies d’effet.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, ne se fait guère d’illusion. « 2018, c’est l’année la pire », a-t-il dit, sur le plateau de France 2, ce 13 juillet.

Et pour cause : il faudra trouver 20 milliards d’économies et compenser les 11 milliards de baisse d’impôts promises .


« J’aime le sens du devoir, j’aime le sens de la réserve qui a tenu nos armées là où elles sont aujourd’hui. Et ce que j’ai parfois du mal à considérer dans certains secteurs, je l’admets
encore moins quand il s’agit des armées », a insisté le Marcon.

C’est sûr : mettre la poussière sous le tapis, c’est la meilleure façon de faire avancer les choses…

Quitte à prendre les militaires pour des imbéciles.

Ce qui est d’ailleurs dommage : le chef de l’État avait bien commencé son mandat, en donnant des gages à la communauté militaire.

Car même la hausse du budget qu’il vient de promettre n’est pas suffisante pour garantir les 2% du PIB d’ici 2025, conformément à l’engagement qu’il a pris durant la campagne présidentielle.

Surtout après les coupes de 850 millions d’euros.

« L’effort à consentir est de l’ordre de deux milliards d’euros supplémentaires par an, en vue d’atteindre les 2 % du PIB en 2022, pensions et surcoûts d’opérations extérieures et intérieures inclus.

Cette cible paraît en ligne avec l’ambition fixée par le Président de la République d’atteindre ces 2 % en 2025 mais hors pensions et surcoût d’opérations extérieures.

Le budget de la défense se trouverait ainsi porté à 35,5 milliards d’euros constants en 2018, 37,5 milliards en 2019 et 39,5 milliards en 2020 », a en effet fait valoir un récent rapport du Sénat, rédigé par Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner.


J'espère que le "Poireau" , n'a pas trop mal au  

Et les autres en plus qui lui    la main  

     


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 13:48

Salut le forum ,
Le général De Villiers frère de Philippe de Villiers qui a dissuadé le frérot de s'allier à Marine entre les deux tours , il devait avoir peur que ça nuise à sa carrière ....Chez ces gens la messieurs l'intérêt général ne compte pas , seul leur intérêt personnel .Marre de ces "poireaux pour reprendre l'expression deJP qui l'ouvrent pour la refermer  aussi sec  ensuite dès un petit coup sur les doigts  ", je peux me tromper mais il ne démissionnera pas .
Au revoir bon 14 juillet à vous pour moi ce n'est pas une fête .
Revenir en haut Aller en bas
arwen
modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3426
Age : 62
Emploi : Secrétaire
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 13:57

Bonjour Liliane, je suis d'accord avec toi il ne démissionnera pas !

___________________________________ ____________________________________

Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option !
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 20:50

Bonjour mes filles ,

cheers Bonjour ma Liliane cheers

Je n'ai pas suivis le défilé , donc , je ne sais si le poireau était dans le Commandcar du Marcon lors du défilé .

Pour moi non plus le 14 Juillet n'est plus une fête , sauf l'anniversaire de mon fils .

A l'arrivée de "Hollandouille" , le Général Dary a démissionné 48h après le défilé .

Honneurs a lui .

Un vrai "Para".


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 21:35

Le général Pierre de Villiers évoque des opérations « différées, voire annulées, faute de moyens disponibles »



Ainsi, le président Macron a rappelé à l’ordre le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), parce qu’il a protesté contre les 850 millions d’euros qu’exige Bercy du ministère des Armées.

Pour mesurer l’effort qui est demandé aux Armées, quelques chiffres suffisent.

La dépense publique, en France, est équivalente à 56-57% du PIB tandis que la part du budget de la mission défense en représente environ 1,7%.

Et c’est donc sur ce 1,7% que seront pris 20% des sommes dont le ministère de l’Action et des Comptes publics a besoin pour satisfaire le pacte de stabilité, qui a donc pris le pas sur le pacte de sécurité.

Cela étant, cette méthode qui consiste à faire des Armées une variable d’ajustement budgétaire n’a rien de surprenant : elle est appliquée non sans acharnement depuis des années sans avoir d’autre résultat que d’amoindrir les capacités militaires de la France, tout en faisant mine d’oublier qu' »un euro investi dans la défense représente deux euros de retombées pour l’économie nationale avec des effets de levier extrêmement puissants en matière de recherche et de développement, d’aménagement du territoire, d’emploi, d’exportations et, in fine, de compétitivité. » (*)

« Je considère pour ma part qu’il n’est pas digne d’étaler des débats sur la place publique. J’ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant les concitoyens, devant les armées, je sais les tenir et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression, de nul commentaire », a donc lancé le Marcon clown  lors de la traditionnelle réception donnée par le ministère des Armées avant le défilé du 14-Juillet.

Et Marcon  clown  d’insister :

« J’aime le sens du devoir, j’aime le sens de la réserve qui a tenu nos armées là où elles sont aujourd’hui. Et ce que j’ai parfois du mal à considérer dans certains secteurs, je l’admets encore moins quand il s’agit des armées. »

En matière de renouveau des pratiques politiques, on repassera donc puisque l’on en revient ainsi à la IIIe République.

« Je rayerai du tableau d’avancement tout officier dont je verrai le nom sur une couverture », dit un jour le président (et maréchal) Mac Mahon.

Et cela n’est d’ailleurs pas sans rappeler le mot malheureux qu’Alain Juppé avait tenu à l’égard du général de gendarmerie Bertrand Soubelet.

« Un militaire, c’est comme un ministre : ça ferme sa gueule ou ça s’en va », avait-il dit, ce qui déclencha un tollé à l’époque.

Mais c’est oublier que l’obéissance est une chose et que la servilité en est une autre.

Or, en protestant vigoureusement contre les coupes budgétaires qui vont de nouveau s’appliquer aux armées, le général de Villiers est parfaitement dans son rôle.

C’est même son devoir d’alerter sur les conséquences qu’une telle décision peut avoir sur les capacités opérationnelles, la vie de ceux dont il a la charge et surtout sur la défense de la France et des Français.

D’ailleurs, en octobre 2014, lors de l’une de ses premières auditions à l’Assemblée nationale, le général de Villiers ne donna déjà pas dans la langue de bois.

« Il n’y a plus de gras dans nos armées, on attaque le muscle. C’est mon devoir de vous le dire », avait-il prévenu.


Dans une tribune publiée par le Figaro, ce 14 juillet, le CEMA a donc tenu son rôle, une nouvelle fois, tout en y mettant quelques formes.

« Nos armées sont confrontées, depuis plusieurs années, à une situation de forte tension, sous l’effet combiné d’un niveau d’engagement très élevé, qui s’inscrit dans la durée – 30.000 soldats en posture opérationnelle, de jour comme de nuit, depuis plus de deux ans – et d’un contexte budgétaire compliqué. Ce grand écart n’est pas tenable », a-t-il fait valoir.

Et d’ajouter :

« Notre liberté d’action en souffre déjà, ponctuellement. C’est le cas, par exemple, à chaque fois qu’une opération doit être différée, voire annulée, faute de moyens disponibles. »

Mais qui en est conscient, à part ceux qui sont directement concernés?

Et qui le sera, si le président veut imposer le silence dans les rangs?

(*) Voir aussi les rapports du l’Observatoire économique de la Défense

http://www.defense.gouv.fr/sga/le-sga-en-action/economie-et-statistiques/observatoire-economique-de-la-defense/oed



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 21:44

Poireau , faut avoir des "Couilles" et démissionner , sans discuter avec le petit doigt sur la couture du pantalon .

Que doivent penser nos anciens Chefs :

Bigeard , Jeanpierre , de St Marc et autres .

     

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Ven 14 Juil - 22:20

Présent au défilé du 14 juillet à Paris, le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, qui avait exprimé dans un langage fleuri sa désapprobation face aux réductions du budget de l'armée, a serré la main d'Emmanuel Macron, son supérieur.

Rien a dire de plus , encore un Carriériste .

Devrait jeter son Brevet de Para .

Honte a lui .




___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Sam 15 Juil - 16:27

SOURCE : Le FIGARO.
------------------------
Bertrand Soubelet : « On ne peut pas lutter contre le terrorisme en diminuant de 850 millions le budget des Armées »
Publié le 12/07/2017 à 12:08
----------------------------------
FIGAROVOX/TRIBUNE - Pour le général Bertrand Soubelet, la politique générale définie par le Premier ministre a de quoi inquiéter les Français. Sur les questions du terrorisme, des fractures françaises et de la partition du territoire, les orientations du nouveau gouvernement ne sont pas à la hauteur.

Général de corps d'armée, ex-numéro trois de la gendarmerie nationale, Bertrand Soubelet est l'auteur de Tout ce qu'il ne faut pas dire (Plon), ouvrage sans concessions sur la situation de la France, et Sans autorité, quelle liberté? (éd. de l'Observatoire).
Une déclaration de politique générale bien fragile
Lors de sa déclaration de politique générale, Édouard Philippe a surpris beaucoup de Français.
Il annonçait fonder l'action du gouvernement sur une méthode préconisée par le Président de la République dont le premier point consiste à dire la vérité.
Les Français aimeraient le croire, ils y aspirent, mais la présentation de certains grands chantiers n'a pas donné cette impression.
Deux des mesures phares, la disparition de la taxe d'habitation et la réforme de l'ISF, ne figuraient plus dans les priorités du début de quinquennat.
En effet, deux des mesures phares, la disparition de la taxe d'habitation et la réforme de l'ISF, ne figuraient plus dans les priorités du début de quinquennat.
Le Président vient d'annoncer in extremis que ces deux chantiers débuteraient quand même en 2018.
De tels revirements inquiètent le pays.

De la cohérence et une nécessaire continuité sont capitales pour conduire les affaires publiques et les annonces ne peuvent pas être contredites à quelques jours d'intervalle.
Dès lors, nous sommes fondés à nous interroger sur la fiabilité de toutes les autres annonces faites au cours de cette déclaration devant la représentation nationale.
On attend des responsables publics davantage de recul et de la constance dans la mise en œuvre des décisions annoncées.

Si en quelques jours les choses évoluent si vite, on peut déjà considérer que cette déclaration a perdu tout son sens et sa crédibilité.
Il est vrai que dans le monde moderne les changements sont rapides, mais on attend des responsables publics davantage de recul et de la constance dans la mise en œuvre des décisions annoncées.

Tout cela n'est pas à la hauteur des enjeux de notre pays et des attentes des Français.
En outre, deux sujets importants pour notre pays restent en friche dans cette déclaration.
En premier lieu, la question de notre système de santé. Le gouvernement envisage de multiples projets pour améliorer l'efficacité et le service aux patients. Soit.
Mais tout cela ne saurait être mis en œuvre sans que tout notre système soit consolidé, en particulier sur le plan financier.

Quand maîtriserons-nous les dépenses de santé? Quand les comptes de la sécurité sociale retrouveront-ils l'équilibre?
À propos de la sécurité sociale, le chef du gouvernement souhaite la traiter comme un «véritable patrimoine en l'entretenant en la préservant et en la rénovant». Chacun apprécie cette approche.
La priorité est la bonne mais il n'y a aucune proposition concrète, alors même que la Cour des Comptes a déjà indiqué un certain nombre de solutions.

Mais quelles mesures seront-elles prises pour éviter ce gouffre financier récurrent qui impacte le pouvoir d'achat des Français et qui aggrave notre dette? Cette année, ce seront 8 milliards d'euros qui manqueront pour équilibrer les comptes de la sécurité sociale, soit quasiment le budget du Ministère de la Justice....
La priorité est la bonne mais il n'y a aucune proposition concrète, alors même que la Cour des Comptes a déjà indiqué un certain nombre de solutions.
Il est incompréhensible que l'exécutif n'ait jamais le réflexe de s'appuyer sur les institutions sérieuses de notre pays.

Un deuxième thème est essentiel pour l'harmonie du pays, celui de la sécurité.
Au-delà des sempiternels hommages aux forces de sécurité, aux armées et aux services de secours, aucune annonce n'a été faite en dehors du strict minimum en matière de lutte contre le terrorisme. Le chef du gouvernement promet de donner les moyens à ceux qui défendent la société, mais «en même temps» son administration à déjà annoncé 400 millions d'euros de gels de crédits à la gendarmerie et à la police nationales et Bercy a indiqué le 11 juillet une diminution de 850 millions d'euros pour les Armées.

C'est assez difficile à comprendre.
Toujours en termes de sécurité, les 10 millions de Français qui vivent dans des zones où la légalité républicaine n'est plus complètement respectée, où les forces de sécurité et les services de secours sont agressés, doivent s'interroger sur leur sort.
Tous ces citoyens attendent de pouvoir vivre normalement dans ces quartiers au sein desquels une minorité développe une économie souterraine. Des dizaines de milliers de jeunes s'y sentent marginalisés et sont la proie d'idéologies qui les conduisent au pire.

Des moyens et des décisions sont nécessaires pour redonner à ces millions de Français en souffrance un espoir de pouvoir bénéficier de toutes les libertés dont ils sont privés depuis trop longtemps par le manque de courage des responsables politiques, et parfois le fonctionnement erratique de notre administration.

Cette question centrale menace l'équilibre de notre société, et pas un mot du Premier Ministre.
Ce silence est en contradiction avec le désir affiché d'obtenir des «résultats concrets le plus rapidement possible».
Il faut arrêter de demander du courage aux Français alors que l'État fait preuve de faiblesse dans toutes ces décisions.
Et surtout il faut arrêter de demander du courage aux Français alors que l'État fait preuve de faiblesse dans toutes ces décisions.

Quand prendra fin le scandale de ces quartiers entiers abandonnés à l'insécurité?
Ce gouvernement envisage-t-il de mettre en œuvre les décisions prises par l'État confirmées par les citoyens, comme à Notre Dame des Landes par exemple?
Quand, par une politique efficace, un terme sera mis à la pratique trop répandue de la fraude dans notre pays?

Il est largement temps de redonner à la France ce visage de bienveillance mais de fermeté et de fidélité à nos valeurs.
Malheureusement, ces premières annonces déjà démenties sont les prémisses d'une politique qui ne rendra pas aux Français leur confiance en eux, cette fierté et cet esprit conquérant dont le Premier Ministre a émaillé la fin de son propos.
Être conquérant n'est pas une affaire de paroles, mais d'actes.

Or, la parole du chef gouvernement est déjà bien dévaluée avec une déclaration de politique générale rendue caduque par cette infidélité au programme du candidat.
Il a pris un bien grand risque tant la déception du pays tout entier sera à la hauteur des espoirs que le Président de la République a fait naître.
Mais il n'est jamais trop tard pour poser des actes courageux.

La rédaction vous conseille
Bertrand Soubelet: «Ce que devrait être le service national»
Bertrand Soubelet
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Sam 15 Juil - 22:07

Merci René,

Mais il est comme les autres :

Pas d'écrits , pas de vaines paroles ;

Des "Actes , Bordel" .


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
arwen
modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3426
Age : 62
Emploi : Secrétaire
Date d'inscription : 20/10/2009

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Sam 15 Juil - 23:46


___________________________________ ____________________________________

Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option !
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Dim 16 Juil - 8:39

Source : Le JDD
-----------------
Emmanuel Macron : "Si quelque chose m'oppose au chef d'état-major, le chef d'état-major change"
23h44 , le 15 juillet 2017, modifié à 23h57 , le 15 juillet 2017
Emmanuel Macron se confie dans le JDD après l'épisode qui l'a opposé au chef d'état-major des armées, le général de Villiers.
Emmanuel Macron et le général de Villiers vendredi.
Emmanuel Macron et le général de Villiers vendredi. (Reuters)
Partager sur :
Son discours devant la "grande muette" avait fait grand bruit. Jeudi, Emmanuel Macron a recadré publiquement sans le citer le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, qui s'était plaint devant la commission de la Défense à l'Assemblée nationale des 850 millions d'euros d'économies réclamées cette année aux armées, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable". Dans le JDD, Emmanuel Macron revient sur cet épisode : "La République ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change", confie brutalement le président de la République au JDD.

Ils doivent se revoir en tête à tête vendredi
Emmanuel Macron et le général de Villiers se retrouveront mercredi lors du conseil restreint de défense hebdomadaire avant de se revoir cette fois en tête à tête vendredi, comme l’indique sobrement l’agenda du chef de l’Etat. Emmanuel Macron rappelle au JDD qu’il a reconduit le général de Villiers dans ses fonctions le 1er juillet. "Il a donc toute ma confiance", à condition de "savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l’Armée".
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Dim 16 Juil - 12:04

SOURCE ; LE JDD
-------------------
16 juillet 2017
« Refuser toute mentalité de chien battu ou d’esclave », le message du chef d’état-major des armées sur Facebook
Quelques heures seulement après avoir été recadré publiquement par Emmanuel Macron, le chef d’état-major des armées Pierre de Villiers a laissé un message ambigu sur sa page Facebook officielle. Il sera reçu vendredi prochain à l’Elysée.
La page Facebook officielle du général de Villiers.

« Confiance, confiance encore, confiance toujours! « . Dans son article intitulé « Pensées du Terrain. Lettres à un jeune engagé”, le général Pierre de Villiers prodigue ses conseils à un jeune venant de s’engager dans l’armée. Le chef d’Etat major des armées a pris l’habitude de publier régulièrement ce genre de lettres destinés aux jeunes recrues de l’armée. Le chef d’état-major des armées livre ses recommandations, fort de toute une carrière dans l’armée française. Ce message Facebook qui vient ponctuer une semaine de dissensions.

Evoquant d’abord la figure du général Charles Delestraint, héros de la Résistance, premier chef de l’armée secrète, De Villiers enjoint dans son message à « refuser toute mentalité de chien battu ou d’esclave. » Il poursuit ensuite, exhortant son lecteur à ne pas endosser de responsabilités seul : « Choisissons donc d’agir comme si tout dépendait de nous, mais sachons reconnaître que tel n’est pas le cas. » Difficile de ne pas y percevoir une critique voilée à l’encontre d’Emmanuel Macron, qui, lors de son recadrage jeudi soir, avait rappelé son statut de chef des armées.

De Villiers semble justement se faire l’écho du « Je suis votre chef », prononcé jeudi soir par le président de la République. Il insiste sur la nécessité de « la vraie confiance en soi » qui « réconcilie en soi et en l’autre. »

Une confiance qu’il estime capitale au bon fonctionnement des armées, réclamant une action conjointe entre chef et subordonnés : « La confiance dans le subordonné, est, particulièrement, féconde (…) Comme chef d’état-major des armées, je mesure chaque jour davantage à quel point je suis dépendant de l’action de chacune et de chacun d’entre vous. Seul, je ne peux rien. Ensemble, rien n’est impossible! »

Le Général De Villiers conclut enfin sa lettre par une recommandation : « Méfiez-vous de la confiance aveugle. Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi (…) Elle doit être nourrie jour après jour, pour faire naître l’obéissance active, là où l’adhésion l’emporte sur la contrainte. » […]

Le JDD
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Dim 16 Juil - 17:41

Nous verrons Vendredi  

Encore des paroles , nous , nous voulons des actes .

Si le chef est un Con , il faut se barrer avec Honneur , ou lui rentrer dans le lard .

Marcon est un jeune paltoquet de l'ENA .

Que connaît il de l'Armée et au terrain .

Serait même pas capable de faire un mini parcours du combattant .

Même pas capable d'être un "Bidasse" de Base :  


___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Lun 17 Juil - 10:40

Bonjour
L'autre jour j'ai eu des paroles dures envers le général de Villiers , mais je dois dire que sa démarche était bonne , le problème c'est de savoir s'il est soutenu par d'autres généraux en activité qui sont prêts a faire front avec lui envers Macron . Certes il y a comme toujours des généraux à la retraite qui osent mais ce n'est pas suffisant . Et après réflexion je me dis que même s'il démissionne ça ne changera rien .Il sera remplacé par quelqu'un de plus "compréhensif "et vogue la galère . Nous sommes à un point où une voix si  prestigieuse soit-elle ne suffira pas à contre carrer le cours maléfique des évènements .
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Lun 17 Juil - 11:10

A ce niveau c'est la chaise musicale - Tu fais des objections - La place est libre ! surtout si tu contestes le  pouvoir décisionnel du Chef ou du Directeur  - Dans le privé c'est pareil..! J'ai connu cela


Dernière édition par Athos79 le Lun 17 Juil - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12583
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Lun 17 Juil - 11:18

En accord avec toi Liliane, ce n'est pas une démission qui va faire bouger le système !! Il est même aberrant d'entendre çà !! Il vaut mieux qu'il reste et fasse bouger de part ses dialogues avec les hautes instances que partir ?? A quoi servirait-il ???  Ce n'est pas en démissionnant qu'il prouvera sa force; c'est en continuant à faire qu'en sorte l'armée retrouve la sérénité !!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Lun 17 Juil - 11:53

Enfin une prise de positon de l'UNP .

“Chers amis Parachutistes"

La France a eu un beau 14 juillet, rassemblée autour de ses soldats lors du défilé parisien, et dans l'hommage aux victimes du terrorisme à Nice.

Cette cohésion nationale a cependant été ternie par l'humiliation incompréhensible infligée au chef  d'état-major des armées après que celui ci se fut exprimé sur le budget militaire dans le cadre de ses prérogatives et au sein du cercle restreint de la représentation nationale.

Au cours des opérations ou actions qu'ils ont menées au cours de la 2ème guerre mondiale, des guerres d'Indochine et d'Algérie, de la guerre froide et des Opex, les parachutistes ont souvent souffert du manque des moyens nécessaires à leurs missions, les remplaçant alors par leurs sacrifices parfois poussés à l'extrême.

C'est pourquoi, alors que nos dirigeants politiques rappellent régulièrement que notre Pays est en guerre contre le terrorisme, à l'extérieur comme à l'intérieur de nos frontières, ce qui devrait en toute logique justifier un effort de guerre conséquent, l'Union Nationale des Parachutistes, de par ses finalités de patriotisme et de soutien à nos Armées :

- salue le courage, la détermination et le sens du devoir du général de Villiers qui, avec toute la droiture, la loyauté  et la discipline qu'on lui connait, sait éclairer la nation sur l'état de sa Défense et sur les épreuves endurées par nos soldats ;

- encourage et soutient tous nos militaires et nos forces de défense et de sécurité et tout spécialement bien sûr nos parachutistes, qui se dévouent sans compter,et parfois gratuitement, pour assurer le premier devoir de l'état : la défense de ses citoyens ;

- appelle nos dirigeants politiques à faire les choix voulus par la situation exceptionnelle que nous vivons, tout en sachant que la discipline toujours respectée à leur égard par nos soldats est fondée sur la confiance et la franchise qui seules font que les soldats sont prêts au sacrifice suprême.


Général Patrice Caille, Président de l’UNP”

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12583
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Mar 18 Juil - 7:02

L'UNP a réagit honorablement !! Il ne peux faire plus , la menace non dissimulée de dissoudre toute associations allant à l'encontre des idées du chef de l'état, est toujours perceptible !!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Mar 18 Juil - 17:28

Il sera encore beaucoup question du budget des Armées cette semaine…

     

Les 850 millions d’euros demandés aux ministère des Armées par celui de l’Action et des Comptes publics, n’en finissent pas de faire des vagues.

Déjà, la réaction du général de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, n’a pas été appréciée par le Marcon clown .

Et ce dernier ne s’est pas privé de le recadrer sèchement, à la veille du 14-Juillet.

Et pour beaucoup, on assisterait là à la première crise du quinquennat…

D’autant que les choses n’en sont pas restées là.

Après « l’avoinée » reçue publiquement, le général de Villiers a répondu à froid, non sans tact, en publiant une « lettre à un jeune engagé » ayant pour thème la « confiance ».

Puis, dans les colonnes du Journal du Dimanche, le Marcon clown  a fait valoir que « si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », tout en assurant que le général de Villiers gardait « toute » sa confiance, à la condition de « savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l’Armée. »

Maintenant, il reste à voir la décision que prendra le général de Villiers d’ici le 21 juillet prochain, date d’un entretien qu’il aura en tête à tête avec le chef de l’État.

Démissionnera? Démissionnera pas?

« Ils vont se voir, ils vont échanger. Ils vont prendre une décision ensemble.  Marcon clown  lui a confirmé sa confiance en le prorogeant dans ses fonctions. Il faut qu’ils discutent, ils vont le faire », a déclaré, ce 17 juillet, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.

Le général de Villiers, « c’est un militaire. Il sait aussi le sens de l’autorité. Je pense qu’un militaire sait que le rappel à l’ordre est nécessaire dans le management entre deux hommes qui vont discuter », a-t-il ajouté.

Cette affaire, qui trouble les rangs de la majorité, connaîtra-t-elle alors son épilogue?

Pas si sûr.  

On verra ce que le Parlement en dira quand il aura à se prononcer sur ces coupes budgétaires, dont une partie de l’opinion a du mal à les comprendre étant donné que la France est en « guerre » et que le pays a connu deux attaques terroristes d’envergure.

Enfin, rien n’oblige le général de Villiers à remettre sa démission : les militaires n’auraient pas compris s’il n’avait pas bronché, son rôle étant de s’assurer que les armées ont les moyens en adéquation avec leurs missions.

Aussi, il a tout intérêt à rester en place, afin de défendre le « bout de gras », comme il a su le faire jusqu’ici, avec franchise, devant les parlementaires.

S’agissant du Marcon clown , exiger la démission du général de Villiers ne serait pas la meilleure des solutions.

Comme il vient de le prolonger à son poste jusqu’en juillet 2018, il donnerait l’impression de se déjuger, d’autant plus qu’il n’a rien à lui reprocher, si ce n’est son verbe un peu haut lors de son audition devant les députés.

Ensuite, ce serait perçu comme un geste d’autoritarisme et non d’autorité.

Enfin, les militaires prendraient mal la chose, eux qui ont pu avoir l’impression d’avoir servi sa communication visant à asseoir sa stature présidentielle.

Quant à la ministre des Armées, Florence Parly, qui se fait très discrète (hormis son entretien donné à RTL le 14 juillet), son agenda sera dominé par les question budgétaires cette semaine.

Ainsi, elle rencontrera Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, le 20 juillet, dès 7h30 du matin.

Auparavant, elle aura probablement à répondre aux question des députés lors de la séance des questions au gouvernement.

Enfin, elle aura un entretien avec le Premier ministre, Édouard Philippe, le même jour où le Marcon clown  aura un tête-à-tête avec le général de Villiers.



___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Demission du General de Villiers   Mer 19 Juil - 10:17

LE GENERAL PHILIPPE DE VILLIERS DEMISSIONNE -
DE SOURCE : 20 MINUTES
-----------------------------
Démission du chef d'état-major des armées: Quatre choses que vous ignoriez (peut-être) sur le général Pierre de Villiers
PORTRAIT Pierre de Villiers a annoncé sa démission ce mercredi matin ...

Martin Guimier
Publié le 19/07/17 à 09h30 — Mis à jour le 19/07/17 à 09h45
[url=https://servimg.com/view/18944066/6442][/url
]
Le général Pierre de Villiers, chef des armées françaises, le 14 juillet 2017. — Etienne Laurent/AP/SIPA

Le chef d’état-major des armées françaises était dans la tourmentedepuis son altercation avec Emmanuel Macron concernant les restrictions de budget de la Défense la semaine dernière. A bientôt 61 ans, Pierre de Villiers a finalement décidé de jeter l’éponge ce mercredi en annonçant sa démission, deux jours avant sa rencontre prévue à l’Elysée avec le chef de l’Etat pour faire le point sur leur brouille et décider de son sort. Le Vendéen, père de six enfants, diplômé de Saint-Cyr, est l’auteur d’une brillante carrière.
Voici quatre choses que vous ignoriez peut-être sur le militaire le plus haut gradé de France.

Il sait ce qu’il veut et le fait savoir
Alors nommé chef des armées depuis seulement trois mois, Pierre de Villiers avait déjà menacé de démissionner en 2014, accompagné des chefs d’état-major des trois armées (Air, Terre, Mer). Une situation semblable à celle d’aujourd’hui, avec un ultimatum qui répondait également à une volonté du gouvernement de réduire le budget des armées. Les coupes étaient alors évaluées à 355 millions d’euros sur l’année 2014, et avaient déjà été jugées inacceptables par Pierre de Villiers. Notamment soutenus par Jean-Yves Le Drian, qui évoquait des « conséquences très lourdes » pour la Défense, les chefs d’état-major avaient obtenu gain de cause auprès de François Hollande, qui avait finalement renoncé à réduire le budget. Le chef des armées avait également publié une tribune en décembre 2016, souhaitant un « effort de guerre » accru, et réclamant le passage du budget de la Défense de 1,77 % à 2 % du PIB. L’ex-président de la République n’avait cette fois-ci pas cédé à la demande, estimant que la France disposait des « ressources nécessaires » pour faire face à ses objectifs de Défense.


Il n’a pas sa langue dans sa poche
Tout le monde a pu s’en apercevoir lorsque le 12 juillet dernier, Pierre de Villiers lance devant les députés de la commission de la défense : « Je ne me laisserai pas baiser comme ça ! », en réaction à l’annonce du gouvernement sur la réduction imprévue de 850 millions d’euros du budget de la Défense. Des propos prononcés à huis clos, mais qui fuitent immédiatement dans la presse, provoquant le début des tensions avec Emmanuel Macron.

Le président de la République lui répond d’ailleurs implicitement dès le lendemain, s’adressant aux armées : « Je suis votre chef […] J’aime le sens de la réserve qui a tenu nos armées où elles sont aujourd’hui ».

Ce n’est pas la première fois que Pierre de Villiers fait étalage de son verbe fleuri. En mars 2015, lors d’un passage en revue des troupes sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, en présence de son homologue américain Martin Dempsey, le chef des armées lâche à ses marins : « C’est bien ! Vous avez de la gueule ! ». Le général Henri Bentégeat, l’un de ses prédécesseurs, rapporte au Monde « C’est un officier de cavalerie classique, avec un certain goût pour le franc-parler, et sa formule lancée devant la commission de la défense est typique de l’homme de cheval ».
C’est le frère de Philippe de Villiers

Issu de la famille Le Jolis de Villiers, grande famille de la noblesse française, le chef d’état-major est également le frère de l’homme politique Philippe de Villiers, fondateur du Puy du Fou, désormais à la retraite. S’il se dit comme son frère catholique pratiquant, il n’a jamais tenu à exprimer ses opinions politiques outre mesure. Il déclarait à Libération être « laïc et républicain », ouvert et curieux des autres. Le rapprochement avec Philippe de Villiers a souvent été fait durant sa carrière, « en mal ou en bien », bien qu’il assure ne jamais avoir été favorisé ou freiné en raison de son nom. « C’est l’honneur de la République » assure-t-il.
>> A lire aussi : VIDEO. Budget des armées: Macron et le général de Villiers «vont prendre une décision ensemble», annonce Castaner

C’est un passionné de football
Grand supporter du FC Nantes ainsi que du fameux « jeu à la nantaise », Pierre de Villiers n’hésite pas à établir un parallèle entre les valeurs véhiculées par le sport, notamment par le football, et celles véhiculées par l’armée : « J’ai souvent rêvé d’être un grand footballeur. J’ai découvert ce que le football pouvait m’apporter, la vraie fraternité, le vestiaire et sa chaleur humaine, et puis le fait que l’on n’est rien sans les autres » déclarait-il dans une interview accordée à France Bleu.

Le chef des armées estime que le football l’a aidé à accomplir sa brillante carrière : « Je dis souvent sur le ton de l’humour que j’ai réussi ma carrière militaire grâce au football. Ce n’est pas complètement faux, quand j’étais lieutenant, tout le monde me connaissait au régiment parce que j’étais capitaine de l’équipe de foot, je connaissais ainsi les sous-officiers qui vener ensuite me filer un coup de main. C’est en jouant avec les militaires que j’ai appris le métier, cela m’a donné une connaissance de l’armée et de sa grande richesse humaine ». Il considère d’ailleurs que l’armée française est un « grand vestiaire » : « L’armée française a une hiérarchie, mais nos relations sont extrêmement fraternelles. J’ai appris la vraie vie militaire dans le vestiaire ».
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Mer 19 Juil - 10:28

SOURCE : BFMTV
==========
BFMTV  Politique
Qui pour remplacer le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers ?
19/07/2017 à 09h59



Pierre de Villiers le 17 janvier 2014 - JOËL SAGET / AFP
Le chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers, a annoncé ce mercredi avoir présenté sa démission au président de la République "qui l'a acceptée".

Après plusieurs jours de crise entre le président et son chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers a finalement démissionné de son poste mercredi matin.

Plusieurs noms circulent déjà pour le remplacer.

Parmi les nombreux prétendants potentiels figureraient le chef d'état-major de l'armée de l'air André Lanata, ou encore le général Grégoire de Saint-Quentin, actuel sous-chef d'état-major "opérations" et ancien chef du Commandement des opérations spéciales (COS), selon des sources proches du dossier.


------------
FRANCE INFO
Le général François Chauvancy réagit à la démission du général Pierre de Villiers : "On met à l'écart les contradicteurs"
Le général François Chanvancy n'est pas surpris par la démission du chef d'état-major des armées mais regrette cette décision. Selon lui, "on met à l'écart les contradicteurs" et on envoie "un mauvais signal à la communauté militaire".




Le général François Chauvancy, bloggeur sur lemonde.fr, le 18 juillet 2017.
Le général François Chauvancy, bloggeur sur lemonde.fr, le 18 juillet 2017. (FRANCEINFO)
avatar
franceinfo
Radio France
Mis à jour le 19/07/2017 | 10:44
publié le 19/07/2017 | 10:35


Le général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, annonce sa démission

Le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers a annoncé, mercredi 19 juillet, avoir présenté sa démission au président Emmanuel Macron "qui l'a accepté". Il avait exprimé la semaine dernière des réserves à propos des économies imposées par le gouvernement à la Défense, avant d'être recadré publiquement par le président de la République. Interrogé sur ce sujet par franceinfo, le général François Chauvancy, blogueur sur lemonde.fr, estime qu'on "met à l'écart les contradicteurs" et que cette annonce est "un mauvais signal donné à la communauté militaire".

>> La polémique entre Emmanuel Macron et le général de Villiers en cinq actes

franceinfo : La démission de Pierre de Villiers est-elle une surprise ?

François Chauvancy : Surprise, non. Mais logique, peut-être. Aujourd'hui, on voit bien que ce qui peut contredire la politique de la présidence n'est pas apprécié et que si un chef d'état-major des armées dit qu'il n'a pas les moyens de faire quelque chose, ce n'est pas acceptable pour le président de la République. J'aurais souhaité que les contacts préalables qui ont forcément eu lieu entre la présidence et le chef d'état-major des armées aboutissent à une solution plus raisonnable.



C'est la méthode Emmanuel Macron qui fait que Pierre de Villiers démissionne aujourd'hui ?

Je le penserais volontiers, même si cela n'engage que moi. Je pense que le général Pierre de Villiers a bien pesé sa décision. Il a pris note qu'il n'obtiendrait pas, sans doute, les moyens pour l'armée moderne qu'il souhaite pour demain.

Quelles peuvent être les conséquences sur l'armée après cette démission ?

Personnellement, je pense que c'est un mauvais signal donné à la communauté militaire. Je crois que nous avions un chef d'état-major des armées qui était présent, qui défendait les armées. Finalement, on met à l'écart les contradicteurs. Mais il ne faut pas oublier que les armées, c'est une permanence et non pas un enjeu électoral. Les chefs militaires ne sont pas là pour cinq ans. Ils sont là pour assurer la pérennité de l'Etat français et la protection de la France. Changer un chef d'état-major des armées en début de mandat est un mauvais signal pour la pérennité de cette défense.

Le Général François Chauvancy réagit à la démission du général Pierre de Villiers : "On met à l'écart les contradicteurs"
00'52-00'00

-----------
Opinion du General Christian PIQUEMAL = tweet
=================
PIQUEMAL Christian‏ @chpiq 39 minil y a 39 minutes
Plus
La démission logique et attendue du général de Villiers témoigne de l'incapacité du Président Macron à assurer sa fonction de Président.


Dernière édition par Athos79 le Mer 19 Juil - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
glaive
membre confirmé
membre confirmé
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3680
Age : 53
Emploi : Doublure
Date d'inscription : 08/06/2012

MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   Mer 19 Juil - 11:17

Une ARMEE se doit d'être FORTE et SOLIDAIRE ,c'est une figure de notre NATION ,il faut que tout les MILITAIRES de FRANCE sollicite ,le Président à admettre que le budget de l'Armée et aussi important et plus que la CAF pour le peuple ,il s'agit de fond pour l'armement de défense ce n'est pas rien pour notre pays,prenons exemple comme la Russie et la Corée du Nord,notre Armée c'est la fierté de la FRANCE,il ne faut pas rabaisser l'Armée ,et l'humilier,le Président Macron,ne doit pas dénigrer le budget de NOTRE ARMEE,pour moi,c'est impensable,la force d'une NATION c'est l'Armée avec les moyens qu'il faut ..............................................................................Les autres pays,vont bien rigolé de nous,une Armée avec peu de budget.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le général Pierre de Villiers aurait mis sa démission dans la balance.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les convictions du général Pierre de Villiers.
» Le général Pierre de Villiers s'exprime...
» « Gagner la guerre ne suffit pas à gagner la paix » par le général Pierre de Villiers
» identification svp
» acheter coquille saint jacques, oui mais où ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: