Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TRIBUNE « Mathématiques présidentielles 2002-2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10902
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: TRIBUNE « Mathématiques présidentielles 2002-2017   Ven 5 Mai - 15:24

L'UNION NATIONALE DES ÉCRIVAINS DE FRANCE COMMUNIQUE :



TRIBUNE « Mathématiques présidentielles 2002-2017 : Viol ou triomphe de la Volonté générale des Français ?

Vers une nouvelle Constitution d'une nouvelle République  ?

Comment les « mathématiques politiques » permettent de substituer à la Volonté générale des Français,
la Volonté générale fictive du Pouvoir dominant « ventriloque [1] » », assurant l’élection d’un candidat marionnette dévoué à ses seuls intérêts ?  

Comment réécrire une nouvelle Constitution ?  

Comment restaurer la Volonté générale dans la plénitude de ses droits ?  



[1] Cf. « La tribu des ventriloques» in  Enquête au cœur de la censure, A.-A. Upinsky, Ed. du Rocher, 2003, p. 179 à 122

Arnaud-Aaron Upinsky
Président de l’Union Nationale des Écrivains de France  

Blogue
http://upinsky.work/  

TRIBUNE « Mathématiques présidentielles 2002-2017 : Viol ou triomphe de la Volonté générale des Français ?

Docteur en philosophie politique1, le mathématicien Arnaud-Aaron Upinsky a montré, dans « Le grand échiquier de la fabrique à Président2 », comment les « mathématiques politiques » permettent de substituer à la Volonté générale des Français, la Volonté générale fictive du Pouvoir dominant « ventriloque 3 », assurant l’élection d’un candidat marionnette dévoué à ses seuls intérêts.

A la veille des élections du futur Président de la République, Emmanuel Macron, candidat du « système anglo-saxon » ultralibéral, il révèle aujourd’hui le secret bien gardé de la machine à Président Chirac 2002, repris dans la machine à Président Macron 2017.

En réponse au projet de Jean-Luc Mélenchon, d’une nouvelle Constitution fondatrice d’une VIe République, il en appelle - comme condition sine qua non d’une authentique démocratie - à une refondation de la haute science politique, basée sur les justes « Principes Mathématiques ( qualitatifs) de Philosophie Politique », seuls capables d’assurer le respect constitutionnel de la Volonté générale des Français, contre sa violation permanente par le

Pouvoir dominant « ventriloque », en l’espèce anglo-saxon.

1) Acte I :


La machine à Président Chirac 2002.

Dès son élection de 1995, Jacques Chirac, qui était sous le coup de poursuites judiciaires, avait étonné les journalistes en leur disant aussitôt que son but était de se faire réélire en 2002. Dès lors, sa stratégie de réélection s’est déroulée comme un théorème :

1) Pour atteindre ce but, il lui fallait affaiblir son futur adversaire, Lionel Jospin, en en faisant son premier ministre, position qui use son titulaire. C’est l’explication secrète de sa décision « absurde », en 1997, de dissoudre une assemblée nationale qui lui était acquise, pour provoquer la cohabitation nécessaire à ses desseins ;

2) En 2000, il fera venir à ses côtés son ami, Jérôme Monod, comme conseiller, pour organiser l’élection présidentielle de 2002 avec la création de l’UMP et, après la victoire, celui-ci disposera à l’Elysée d’un bureau dans le salon d’argent ;

3) La méthode adoptée ou encouragée pour faire gagner Jacques Chirac, qualifié alors de « Super menteur » et vaincu d’avance devant Lionel Jospin, fut la suivante. Il fallait tout faire pour favoriser la montée de Jean-Marie Le Pen en le présentant comme victime ( Va-t-il avoir ses signatures ?) ; en mettant le thème médiatique des élections sur l’insécurité jusqu’au bout ( Médiatisation de l’agression du retraité Paul Voise, faisant la Une les deux jours de « réflexion » précédant le 21 avril, avec un impact considérable) ; en réduisant le nombre des candidatures de droite, surtout celles qui pouvaient nuire à la montée du Front National ; et en laissant discrètement se multiplier les candidatures à gauche ( gauche plurielle ), la candidature de Christiane Taubira suffisant pour assurer la défaite de Lionel Jospin ;

4) L’élimination « judiciaire » de Charles Pasqua – et de sa stratégie d’alliance – sera exécutée sans tambour ni trompette selon la méthode détaillée dans « Bienvenue place Beauvau »4 ;

5) Les sondages ne cesseront de présenter Chirac et Jospin en tête ;

6) Et soudain ce sera le coup de tonnerre du 21 avril 2002, avec la feinte surprise de Jacques Chirac en appelant au secours du « front républicain » ses adversaires les plus résolus, pris au piège, qui votèrent pour lui « le nez bouché » ;

7) Résultat : « Super Menteur » élu à 82, 21 % par le front « républicain », violant la sincérité des suffrages qui auraient dû faire élire Lionel Jospin ! Telle est la puissante magie des « Mathématiques

1 Thèse de doctorat « Principes Mathématiques de Philosophie Politique »

2 In « Mathématiques présidentielles 2017 : François Fillon déjà président de la République », 25 nov. 2017, p. 1

3 Cf. « La tribu des ventriloques» in Enquête au coeur de la censure, A.-A. Upinsky, Ed. du Rocher, 2003, p. 179 à 122

4 « Police : les secrets inavouables d’un quinquennat », Ed. Robert Laffont, 2017, p. 26 à 29
politiques» qui permet de prendre le Pouvoir « ventriloque » par une fraction de l’électorat, non représentative de la Volonté générale, en toute violation de la Constitution de 1958, notamment de son l’article 3 : « La souveraineté nationale appartient au peuple (…) Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. » Telle fut la machine à Président Chirac 2002, ayant assuré son succès contre toute « logique » électorale, politique et constitutionnelle !

2) Acte II :

La machine à Président Macron 2017.

Dès l’annonce de sa défaite, du 23 avril, François Fillon s’est écrié : « Cette défaite est la mienne » ; « Le moment venu, la vérité de cette élection sera écrite » !

En s’imputant le naufrage historique de son camp, François Fillon, dont la candidature avait déjoué les malices du premier trucage, est tombé dans le piège du second, en ignorant l’avertissement de Condorcet5 qui lui avait été adressé, « montrant comment l’élection majoritaire à deux tours est le plus sûr moyen de confisquer l’expression de la Volonté générale, les sondages amusant les électeurs ignorant les secrets du grand échiquier des élections6 ».

Il n’a pas compris, alors que Le Figaro a bien flairé le trucage :

« Ainsi donc, l’imperdable a été perdu. L’impensable s’est imposé.

L’impossible est advenu. (…)

La droite, dont les idées et les valeurs n’ont jamais été aussi majoritaires dans les profondeurs du pays, cette droite à qui la victoire ne pouvait pas échapper a été, hier, sèchement éliminée.

Alors que le désir d’alternance, après un quinquennat unanimement jugé calamiteux n’a jamais été aussi puissant, elle ne sera pas, pour la première fois de son histoire, représentée au second tour des présidentielles. Ahurissant tour de passe-passe qui méritera d’être enseigné dans les écoles de la politique : Emmanuel Macron sera très certainement le prochain président de la République française. (…).

Il faudra un jour écrire l’histoire de ce hold-up politique du siècle, retracer l’enchaînement fatal des causes et conséquences, qui, de la primaire aux affaires, aura frappé la droite et précipité cet immense gâchis7. »

Pourtant, à l’école des « Mathématiques politiques » qu’illustre superbement la machine à Président Chirac 2002, il apparaît qu’il n’y a pas eu d’« enchaînement des causes », mais bien des « calculs ourdis bien conduits ».

Il n’y a aucun mystère sinon celui d’une haute science politique cachée aux profanes et réservée aux seuls initiés du Pouvoir dominant « ventriloque », en l’espèce anglo-saxon, ayant choisi Emmanuel Macron pour appliquer ses desseins.

Et en vérité, ce n’est pas tant la droite qui a été victime d’un hold-up que la Volonté générale des Français, comme il est aisé de le vérifier sur une feuille de papier avec deux colonnes : l’une reprenant ligne à ligne les principales demandes de la Volonté générale ; la seconde, les grandes lignes des directives anglo-saxonnes que le candidat du « système » « par défaut » ( gauche droite confondues), Emmanuel Macron, s’apprête à appliquer même par ordonnances !

En considérant « Les Présidentielles ramenées à un seul Principe : le clivage de l’anglais 8», le programme présidentiel de Macron apparait même, dans son principe directeur anglo-saxon, exactement à l’inverse de celui de la Volonté générale des Français, dont le projet de François Fillon, éliminé par la mise en musique des « Mathématiques politiques », assisté par les « affaires », était le plus proche. Telle est la machine à Président Macron 2017, assurant aujourd’hui son succès contre toute « logique » électorale, politique et constitutionnelle, mais au profit du Pouvoir dominant « ventriloque » anglo-saxon !

5 Cf. « Essai sur l’application de l’analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix » ( 1785)

6 Cf. « Mathématiques présidentielles 2017 : François Fillon déjà président de la République », 25 nov. 2017, p. 1

7 « Un immense gâchis », Alexandre Brézet, Le Figaro du 24 avril 2017

8 Cf. Point 5. p. 6, in « Lettre ouverte aux Candidats à la Présidence de la Républiqur française sur la haute trahison de la langue française aux élections 2017 » ;

3) Acte III :

La machine à faire triompher la Volonté générale. Alors que la demande de « France », dont témoigne les deux slogans des candidats « Ensemble la France » et « Choisir la France, n’a jamais été aussi forte ;

alors que les idées et les valeurs de la droite n’ont jamais été aussi majoritaire ; alors que le besoin d’une authentique alternance au modèle anglo-saxon – incarné par le PR et le PS - n’a jamais été aussi fort ;

alors que les Français veulent à tout prix sortir du cauchemar croissant dans lequel les gouvernements successifs les ont plongés depuis des décennies ;

alors que l’avenir Macron s’annonce à l’opposé de la Volonté générale des Français ; au moment paroxystique de ces attentes, voilà les Français forcés de voter contre leur conscience et contre leur conviction, en devant choisir un candidat dont même les « 60% qui envisagent de voter pour lui déclarent le faire par défaut9 » !

Avant même d’avoir commencé, la catastrophe s’annonce par déni de Volonté générale, déni de Démocratie et surtout déni de France dont même régis Debray déclare qu’avec « l’ Europe [ elle ] est devenue une province de l’empire américain10. »

Pour sortir de l’effondrement intellectuel, culturel et politique, il n’y a donc qu’une solution : réarmer l’intelligence en se réappropriant la haute science politique nécessaire qui seule peut permettre à la Volonté générale de reprendre le pouvoir aux maîtres ventriloques du monde anglo-saxon.

Pour cela il faut commencer par rétablir les vrais points cardinaux d’avenir de la science politique, ceux qui conduisent à la grille de lecture d’une véritable reconquête de l’intelligence, de l’économie, de la culture, comme du rayonnement de la France et de la langue française dans le monde.

Aujourd’hui, le clivage « droite gauche » n’est plus opérant, comme en témoigne la similitude des programmes Le Pen – Mélenchon, d’une part, l’alliance Républicains – socialistes et Macron, de l’autre.

Désormais, le clivage d’avenir principal est le clivage « anglais français » de deux modèles inverses, correspondant à deux visions radicalement opposées du monde : économiques, culturelles, linguistiques et politiques.

Initiés au vrai jeu des lettres et des chiffres du grand échiquier des mathématiques politiques, les Français pourront alors partir enfin à la reconquête du langage alphanumérique dont dépend leur redressement, voire la survie de la France, à la place qui lui revient comme première puissance culturelle au monde

C’est ainsi que la France « en guerre » doit de toute urgence réinventer la machine à faire triompher la Volonté générale, ouvrant la voie à la libération du monde du dictat de la barbarie anglo-saxonne.

Le succès d’une nouvelle Constitution, répondant à la Volonté générale est mathématiquement inscrit dans les nombres-idées de la véritable mathématique politique qualitative, ennemie des chiffres d’aliénation de la pensée !

Désormais, à l’heure du numérique, le salut ne peut être que dans le retour des Mathématiques politiques qualitatives : ce ne sont plus les chiffres des sondages qui doivent commander les idées politiciennes du Pouvoir ventriloque, mais les idées politiques qui doivent commander les nombres, pour assurer le triomphe du langage, du Verbe, sur les chiffres11 !

Pour restaurer la Volonté générale dans la plénitude de ses droits et avec elle la Liberté, il ne nous reste plus dès lors qu’à inverser l’apostrophe de Leibnitz

« Ne discutons plus, calculons ! » en « Ne calculons plus discutons ! »

Arnaud-Aaron Upinsky, 4 mai 2017
Mathématicien, épistémologue, linguiste
Président de l’Union nationale des Ecrivains de France


Blogue « Réarmer l’Intelligence ! »

9 « Macron, les fragilités d’un favori », à la Une du quotidien Le Monde du 4 mai 2017.

10 « Régis Debray ; Le Clivage gauche droite fait partie du mobilier national », Le Monde du 4 mai 2017

11 Cf. « Les mots qui gagnent ou la victoire des chiffres » in La Tête coupée, A.-A. Upinsky, O.E.I.L. 1991.




___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
TRIBUNE « Mathématiques présidentielles 2002-2017
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathématiques amusantes …et gouvernementales
» Méthode de singapour mathématiques
» Mathématiques
» CPE :grogne à la fac
» site pour l'ecole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Le Bar de l'Ancien, les Infos du Monde-
Sauter vers: