Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 EDITORIAL OUEST -FR : LES EVEQUES DE FRANCE TIRE L'ALARME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6635
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: EDITORIAL OUEST -FR : LES EVEQUES DE FRANCE TIRE L'ALARME    Lun 17 Oct - 7:35

SOURCE : OUEST FRANCE
================
LES EVEQUES TIRENT UN SIGNAL D'ALARME  OU LE POINT DE VUE
DE L'EPISCOPAT FRANCAIS

-------------------------------------------------
Éditorial. Les évêques sonnent l'alarme
Publié le 17/10/2016 à 06:42
Jeanne Emmanuelle Hutin
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
« Si nous parlons aujourd'hui, c'est parce que nous aimons notre pays et que nous sommes préoccupés. »


Ainsi commence la lettre des évêques de France (1). Ils poursuivent : « Il faudrait être sourds ou aveugles pour ne pas nous rendre compte de la lassitude, des frustrations, parfois des peurs et même de la colère qui habitent une part importante des habitants de notre pays [...] Il faudrait être indifférents et insensibles pour ne pas être touchés par les situations de précarité et d'exclusion que vivent beaucoup sur le territoire national. »

Si les évêques de France prennent la parole avec une telle force, ce n'est pas pour se faire valoir. Car ces hommes ne cherchent ni la célébrité, ni la richesse, ni le pouvoir. C'est pour alerter les politiques, les médias et tous les Français.

Implantés dans les banlieues, les villes prospères et les campagnes abandonnées, les hommes et femmes d'Église sont les premiers témoins de ce que vivent les Français.

Ils voient un pays qui se morcelle ; une société à fleur de peau plongée dans l'immédiateté ; de nombreuses familles inquiètes des bouleversements induits en catimini dans la filiation et l'éducation de leurs enfants, comme la manifestation d'hier l'a montré ; toujours plus de personnes laissées au bord du chemin : « Plus que jamais, nous sentons que le vivre ensemble est fragilisé, fracturé, attaqué. Ce qui fonde la vie en société est remis en cause. Les notions traditionnelles ne représentent plus la même chose pour tous. Alors même que l'aspiration est forte, il semble devenu de plus en plus difficile de se parler, les sensibilités sont exacerbées, et la violence, sous une forme ou une autre, n'est jamais loin. »

Tous sur le pont

Ils appellent donc à « retrouver le sens du politique », à repenser le contrat social, à redéfinir ce que signifie être citoyen, à développer l'éducation en y intégrant « ce qui a forgé et construit notre pays ». Ils insistent sur la quête de sens qu'il faut prendre en compte, car « on ne fait pas vivre ensemble des gens avec de seuls discours gestionnaires ».

Cela implique tout le monde. Les politiques doivent penser au long terme, chercher l'intérêt général, le bien commun et se rassembler sur l'essentiel, dignement, comme à Nice samedi. Les médias doivent se libérer de la course à l'audience qui conduit souvent à durcir le débat politique en préférant les petites phrases à la pédagogie. Les citoyens doivent se soucier davantage de l'avenir des jeunes générations plutôt que de chercher à se protéger. L'État doit jouer son rôle : « La laïcité est un cadre juridique qui doit permettre à tous, croyants de toutes religions et non-croyants, de vivre ensemble. Elle ne doit pas dépasser son objectif en voulant faire de la laïcité un projet de société. » Ce dernier chemin encourage les communautarismes.

Pour cela, il faut un vrai débat, « reprendre le temps de la parole et de l'échange pour éviter que le dernier mot ne reste à la violence ». Si chacun y met du sien, alors les Français avec leur dynamisme, leur sens de la solidarité, leur créativité trouveront les chemins de l'avenir. Ce 17 octobre, Journée mondiale de la lutte contre la misère, nous enseigne aussi que la coopération entre tous permettra de mettre fin aux fractures qui minent notre pays.

(1) « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique », éd. Bayard, Cerf, Mame.

Revenir en haut Aller en bas
 
EDITORIAL OUEST -FR : LES EVEQUES DE FRANCE TIRE L'ALARME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tire-lait électrique ou manuel ?
» Tire-lait et réflexe d'éjection
» Nouvelle garderie 4 places à 25$ à terrebonne ouest
» Grand Ouest, Grand Paris ou Grand Nord.
» tire lait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Rubrique D' HUBERT LE MAQUIZARD par Athos79-
Sauter vers: