Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les avions de transport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bretirouge
modérateur


Masculin
Nombre de messages : 9961
Age : 80
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Les avions de transport   Ven 14 Oct - 6:28



Evocation du 5 juin 1944 Parachutiste américain s'apprêtant à sauter d'un Dakota

Musée de l'Aviation. FNCV
 







 
Armée de l 'Air

The Air Force
 
 
 
 
 
 
Appareils de transport
 
 
 
 
 

Au cours de la guerre 1914-1918, l'aviation militaire était une aviation de combat et d'observation.

 L'idée de transport de troupes commença à être sérieusement étudiée dès avant 1934, par l'état-major des forces aériennes qui dépendait encore de l'armée de terre, grâce aux progrès de l'industrie aéronautique qui était devenue capable de produire des avions ayant une capacité suffisante. 


Ce fut à cette époque que l'on vit apparaître plusieurs appareils spécifiques, comme le Lioré 213, le Lioré 300, le Farman 221, le AB 21 ou DB 70. A partir de juillet 1934, l'armée de l'air française ayant été créée, les avions Potez 650 furent employés au transport des deux groupes de l'infanterie de l'air (GIA).


Lorsque la guerre 1939-1945 éclata, ces deux groupes furent dotés d'appareils de transport Farman 224 dérivés des bombardiers 220, 221 et 224, mais les choix des états-majors étant de concentrer les efforts sur l'appui des troupes au sol, les bombardements et la chasse, les appareils des GIA seront très peu employés pour les missions de transport et de parachutage de troupes, contrairement aux  Allemands qui développent dans l’entre deux guerres le Junker 52, qui sera le pivot du transport de parachutistes et de ravitaillement.



Nord 2501


En 1945, à l'issue de la deuxième guerre mondiale, l'armée de l'air commanda la fabrication du NC 211 Cormoran, puis celle du Nord 2500, qui possédaient des portes latérales – et un coqueron arrière qui s’ouvrait en entier sur la soute - mieux adaptées aux parachutages que n'avaient pu l'être les avions civils, dont ce n'était pas la destination initiale.


L’armée de l’air utilisa au maximum les possibilités du Dakota qui était disponible. Au cours de la guerre d'Indochine qui suivit, les Junker 52, les C 47 Dakota, les C115 Boxcar, se montrèrent à la hauteur de leur tâche en volant quasiment par tous les temps.




C 47 Skytrain "Dakota" Version militaire du Douglas DC-3.



Photo FNCV

Ils jouèrent un rôle d'une importance capitale en accomplissant des missions très diverses, notamment :


  • De nombreuses opérations aéroportées, dont certaines d'envergure,


  • Les norias assurant les approvisionnements et le renforcement des unités engagées sur le terrain :


  • Le ravitaillement des villes et des postes isolés,


  • Les évacuations de militaires, de blessés, de civils réfugiés.




Le conflit algérien, qui prit naissance l'année même où la guerre d'Indochine se terminait, vit l'aviation de transport appelée à intervenir dans le cadre d'un concept un peu différent, les parachutages opérationnels étant alors abandonnés au profit des héliportages assurés par les H 21 Vertol, (Bananes volantes), et les HSS Sikorsky. Son rôle fut alors d'assurer, notamment avec les Dakota C47 et les Nord 2501:



  • Le transport des troupes et des postes de commandement aéromobiles,



  • Des missions d'éclairage et de renseignement.




A la lumière des différents conflits, l’état major a pris en compte les expériences de combat des uns et des autres et a fixé les grandes lignes de la logistique nécessaire aux opérations du type OPEX ou même sur le territoire national.


La force de projection créée pour les interventions extérieures, dont le C 160 Transall mis au point et fabriqué – comme l’Airbus – par un consortium européen, devait apporter une solution temporaire dans les missions d’EVASAN (évacuation sanitaire), les transports d’unités de parachutistes et de commandos, et les ravitaillements en vol.



!Il est apparu que malgré ses capacités d’atterrissage court, cet appareil est sous-dimensionné pour les besoins actuels. La France a acquis quatre C 130 Hercules américains d’une plus grande capacité d’emport, en solution immédiate, et il est prévu une dotation d'une cinquantaine de quadriréacteurs Airbus A 400M produits par la division militaire de Airbus Industries.

A 400 M
Le transport militaire européen, tout comme les moyens de ravitaillement en vol, est centralisé au European Air Lift Center implanté à Eindhoven (Pays Bas).
-FNCV-

___________________________________ ▂ ▄ ▅ ▆ ▇ █ Signature █ ▇ ▆ ▅ ▄ ▂ ____________________________________

N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Commandoair40
Admin


Masculin
Nombre de messages : 8728
Age : 70
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Les avions de transport   Ven 14 Oct - 6:52

Merci Gus ,

Pour le A400M , il faudra prendre encore patience .

___________________________________ ▂ ▄ ▅ ▆ ▇ █ Signature █ ▇ ▆ ▅ ▄ ▂ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
 
Les avions de transport
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Porte-avions ou transport d'avion
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» bateaux de transport de troupes belges à la ww2 ???
» Le porte-Avions Karel Doorman en 1960
» Transport ferroviaire. Train et TGV.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: