Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mar 26 Juil - 11:51

SOURCE :LE POINT
---------------------
EN DIRECT. Un prêtre et un fidèle égorgés dans une église de Seine-Maritime

Le curé, deux sœurs et deux fidèles ont été retenus dans l'église. Les preneurs d'otages ont été tués. Ils auraient crié Daech en entrant dans l'église.
PAR LE POINT.FR
Modifié le 26/07/2016 à 11:42 - Publié le 26/07/2016 à 11:01 | Le Point.fr
-----------------------
EN DIRECT. Un prêtre et un fidèle égorgés dans une église de Seine-Maritime © Paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray

Une prise d'otages a eu lieu dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, au sud de Rouen. Le curé, deux sœurs et des fidèles ont été retenus dans l'église par deux individus armés. Selon des sources concordantes, les deux hommes auraient crié "Daech" en pénétrant dans le lieu Saint en pleine messe.

L'assaut a été donné vers 11 heures par la Brigade de Recherches et d'Intervention de Rouen. Le président François Hollande, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ainsi que le président de la région, Hervé Morin, se rendent sur la place. Selon nos informations, le prêtre, le père Jacques Hamel agé de 86 ans ordonné prêtre en 1958, ainsi qu'un paroissien ont été égorgés. Un autre fidèle et un policier auraient été également blessé. Les preneurs d'otages ont, eux, été abattus
.
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: SAINT ETIENNE DU ROUVRAY   Mar 26 Juil - 13:03

SOURCE : CITOYENS ET FRANCAIS
======================
26 juillet 2016


Un prêtre égorgé dans une église près de Rouen :ils ont crié « Daesh »
Une prise d’otages a eu lieu dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, au sud de Rouen. Le curé, deux sœurs et des fidèles ont été retenus dans l’église par deux individus armés. Selon des sources concordantes, les deux hommes auraient crié « Daech » en pénétrant dans le lieu Saint en pleine messe.

https://www.youtube.com/watch?v=THwwWTw-7jk




Alors qu’une prise d’otages était en cours ce matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, les deux assaillants ont été « neutralisés », indique le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Selon des sources policières interrogées par Le Figaro, le prêtre de l’église a été égorgé. Une des personnes retenues a été blessée.

(…) Le Figaro

Le Point indique que non seulement le prêtre mais également un paroissien ont été égorgés. Les preneurs d'otages auraient crié "Daech" en entrant dans l'église.



Dernière édition par Kanesatake le Mar 26 Juil - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mar 26 Juil - 16:07

SOURCE : LA PRESSE - MONTREAL -QC -Ca
------------------------------------------------
Publié le 26 juillet 2016 à 06h41 | Mis à jour à 09h53
Prise d'otages en France: un prêtre tué, l'EI revendique
C'est dans l'église à l'arrière-plan que la prise... (Photo Francois Mori, AP)
--------------------------

Publié le 26 juillet 2016 à 06h41 | Mis à jour à 09h53
Prise d'otages en France: un prêtre tué, l'EI revendique
C'est dans l'église à l'arrière-plan que la prise... (Photo Francois Mori, AP)



HERVÉ LIONNET, KATELL PRIGENT
Agence France-Presse
Saint-Étienne-du-Rouvray
Deux djihadistes ont égorgé un prêtre et grièvement blessé une personne lors d'une prise d'otages mardi dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, une nouvelle attaque qui cible la cohésion d'un pays fragilisé.

Le groupe État islamique (EI) a rapidement revendiqué l'agression en affirmant, via son agence de propagande, que les auteurs étaient deux de ses « soldats ». L'organisation djihadiste avait déjà endossé la responsabilité de l'attaque qui a fait 84 morts et des centaines de blessés le 14 juillet à Nice.

« Ce sont les catholiques qui ont été frappés, mais ce sont tous les Français qui sont concernés », a déclaré le président socialiste François Hollande. Venu rapidement sur place, il a appelé le pays à la « cohésion » et à faire « un bloc que personne ne doit pouvoir fissurer ».

« La menace reste très élevée », a-t-il ajouté, accompagné du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

La prise d'otages est survenue en pleine célébration d'une messe mardi matin dans cette église d'une cité populaire de la banlieue de Rouen.


Selon le ministère de l'Intérieur, trois otages ont pu être libérés sains et saufs. Le père Jacques Hamel, 84 ans, a été égorgé, a-t-on indiqué de sources proches de l'enquête, et un ex-otage se trouvait mardi entre la vie et la mort.

Les deux preneurs d'otages à l'identité inconnue ont été abattus par la police. Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête.

L'EI cible régulièrement dans sa propagande et ses communiqués de revendication les dirigeants « croisés » occidentaux et « le royaume de la Croix », expression semblant désigner l'Europe.

Le pape s'associe à « la douleur et à l'horreur », a réagi le Vatican, en condamnant « un meurtre barbare » dans « un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu ».

« L'innommable arrive »

Cette prise d'otages dans un édifice religieux est survenue près de deux semaines après l'attentat de Nice où un camion avait foncé dans la foule. Elle survient aussi le jour de l'ouverture à Cracovie (Pologne) des Journées mondiales de la jeunesse, grand rassemblement catholique auquel doit participer le pape François.

« Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J'ose inviter les non-croyants à s'unir à ce cri », a affirmé dans un communiqué l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, depuis Cracovie. « L'innommable arrive », a-t-il déploré.

La menace d'une attaque contre un lieu de culte chrétien planait depuis plus d'un an en France, notamment depuis l'échec d'un projet d'attentat en avril 2015 contre une église catholique de Villejuif, en banlieue parisienne.

Un étudiant algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, est soupçonné d'avoir voulu prendre pour cible cette église, et peut-être d'autres lieux de culte catholiques en région parisienne. L'homme avait été arrêté avant qu'il ne puisse mettre son projet à exécution.

Après le projet d'attaque à Villejuif, le gouvernement avait annoncé une « adaptation » du dispositif de lutte antiterroriste concernant les lieux de culte catholiques.

Mais si les quelque 700 écoles et synagogues juives et plus de 1.000 des 2.500 mosquées du pays sont protégées dans le cadre de l'opération militaire Sentinelle, il paraît illusoire d'appliquer un même niveau de sécurité à la totalité des 45.000 églises catholiques.

Le gouvernement accusé

Frappée trois fois en 18 mois par des attentats sans précédent (17 morts en janvier 2015, 130 morts le 13 novembre, 84 morts le 14 juillet), la France vit dans la crainte de nouvelles attaques risquant de fracturer davantage la société.

Depuis l'attentat de Nice, le gouvernement socialiste a été accusé par la droite et l'extrême droite de n'avoir pas assez pris en compte le niveau de la menace terroriste.

Dans l'opinion, la colère semble aussi avoir pris le pas sur le sentiment d'unité nationale qui avait prévalu lors des deux premières attaques de masse de 2015.

Depuis plus d'un an, plusieurs projets d'attentat de masse ont été déjoués, mais des attaques ciblées, comme le double meurtre de policiers à leur domicile près de Paris en juin, ont profondément choqué la France.

Depuis les carnages djihadistes de 2015, les autorités ont prolongé plusieurs fois l'état d'urgence, un régime d'exception permettant notamment des assignations à résidence, entré en vigueur dans la foulée des attentats de Paris en novembre 2015.

Ce régime court jusqu'en janvier.

Le groupe État islamique, qui perd du terrain en Irak et en Syrie où il a proclamé un califat en 2014, a menacé régulièrement la France de représailles pour sa participation à la coalition militaire internationale dans ces deux pays.



Données cartographiques
Conditions d'utilisation



Les attentats de l'EI contre des cibles occidentales
Rappel des principaux attentats contre des cibles occidentales revendiqués ou attribués aux djihadistes de l'État islamique (EI), qui a affirmé mardi que les auteurs de l'attaque dans une église en France étaient deux de ses «soldats».

26 juillet 2016 : France

Un prêtre est égorgé au cours d'une prise d'otages dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France. Il a été tué par «deux terroristes se réclamant de Daech» (acronyme arabe de l'EI), déclare François Hollande. L'EI affirme que les auteurs étaient deux de ses «soldats».

24 juillet 2016 : Allemagne

Un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, se fait exploser dans le centre d'Ansbach, en Bavière (sud), à proximité d'un festival de musique. L'attentat fait 15 blessés et provoque la mort de son auteur.

Le ministre bavarois de l'Intérieur annonce que ce Syrien avait «fait allégeance» à l'EI, qui affirme de son côté que c'était l'un de ses «soldats».

18 juillet 2016 : Allemagne

Un jeune demandeur d'asile qui affirme être afghan (la police pense qu'il pourrait être pakistanais) blesse cinq personnes, dont deux grièvement, dans un train régional en les attaquant à la hache et au couteau. Il est tué par la police. L'EI revendique l'attaque.

14 juillet 2016: France

Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce au volant d'un camion dans la foule, quelques instants après le feu d'artifice du 14 juillet à Nice, tuant 84 personnes, dont plusieurs enfants, et faisant plus de 330 blessés. L'attaque est revendiquée par l'EI.

28 juin 2016 : Turquie

Quarante-sept personnes sont tuées dans un triple attentat suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Selon le premier ministre, «les indices pointent vers Daech».

13 juin 2016 : France

Assassinat d'un policier et de sa compagne près de Paris, revendiqué par un homme qui a prêté allégeance à l'EI.

12 juin 2016 : États-Unis

Un Américain d'origine afghane tue 49 personnes dans un club gai d'Orlando (Floride). Il avait fait allégeance à l'EI dans un appel au numéro des urgences après avoir commencé son attaque. L'EI revendique le massacre, commis par «un soldat du califat».

22 mars 2016 : Belgique

Des attentats suicide, revendiqués par l'EI, font 32 morts et plus de 340 blessés à l'aéroport de Bruxelles et dans la station de métro Maelbeek, au coeur du quartier européen de la capitale belge.

19 mars 2016 : Turquie

Un attentat suicide sur l'avenue Istiklal d'Istanbul provoque la mort de quatre touristes, trois Israéliens et un Iranien. Cette attaque est attribuée à l'EI.

12 janvier 2016 : Turquie

Un attentat suicide dans le coeur historique d'Istanbul fait douze morts, des touristes allemands. Cette attaque est attribuée à l'EI.

2 décembre 2015 : États-Unis

Un couple de musulmans ouvre le feu dans un centre de soins pour handicapés à San Bernardino, en Californie, tuant 14 personnes. L'attaque est saluée, mais pas revendiquée, par l'EI.

13 novembre 2015 : France

Des attaques à Paris font 130 morts et plus de 350 blessés. Les attentats, revendiqués par l'EI, sont perpétrés dans la salle de concert du Bataclan, dans plusieurs rues de la capitale et près du Stade de France.

31 octobre 2015 : Égypte

Les 224 occupants d'un Airbus A321 russe, touristes et membres de l'équipage, périssent dans la chute de leur appareil dans la péninsule du Sinaï. L'EI revendique la responsabilité de l'écrasement.

26 juin 2015 : Tunisie

Une attaque contre un hôtel à Sousse (est) fait 38 morts, dont 30 Britanniques. Le 18 mars, un attentat contre le musée du Bardo à Tunis avait fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers. Ces attentats sont revendiqués par l'EI.

8 janvier 2015 : France

Amédy Coulibaly, qui se revendique de l'EI, tue une policière à Montrouge, au sud de Paris. Le lendemain, il prend en otages les clients et les employés d'un supermarché casher de Paris et tue quatre d'entre eux, tous juifs. Il est abattu par la police.

Le 7 janvier, les frères Kouachi, qui se revendiquaient d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), avaient tué 12 personnes au siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris.
C'est dans l'église à l'arrière-plan que la prise d'otages s'est déroulée. Un prêtre y a été tué.
PHOTO FRANCOIS MORI, A
HERVÉ LIONNET, KATELL PRIGENT
Agence France-Presse
Saint-Étienne-du-Rouvray
=====================
Deux djihadistes ont égorgé un prêtre et grièvement blessé une personne lors d'une prise d'otages mardi dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le nord-ouest de la France, une nouvelle attaque qui cible la cohésion d'un pays fragilisé.

Le groupe État islamique (EI) a rapidement revendiqué l'agression en affirmant, via son agence de propagande, que les auteurs étaient deux de ses « soldats ». L'organisation djihadiste avait déjà endossé la responsabilité de l'attaque qui a fait 84 morts et des centaines de blessés le 14 juillet à Nice.

« Ce sont les catholiques qui ont été frappés, mais ce sont tous les Français qui sont concernés », a déclaré le président socialiste François Hollande. Venu rapidement sur place, il a appelé le pays à la « cohésion » et à faire « un bloc que personne ne doit pouvoir fissurer ».

« La menace reste très élevée », a-t-il ajouté, accompagné du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

La prise d'otages est survenue en pleine célébration d'une messe mardi matin dans cette église d'une cité populaire de la banlieue de Rouen.


Selon le ministère de l'Intérieur, trois otages ont pu être libérés sains et saufs. Le père Jacques Hamel, 84 ans, a été égorgé, a-t-on indiqué de sources proches de l'enquête, et un ex-otage se trouvait mardi entre la vie et la mort.

Les deux preneurs d'otages à l'identité inconnue ont été abattus par la police. Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête.

L'EI cible régulièrement dans sa propagande et ses communiqués de revendication les dirigeants « croisés » occidentaux et « le royaume de la Croix », expression semblant désigner l'Europe.

Le pape s'associe à « la douleur et à l'horreur », a réagi le Vatican, en condamnant « un meurtre barbare » dans « un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu ».

« L'innommable arrive »

Cette prise d'otages dans un édifice religieux est survenue près de deux semaines après l'attentat de Nice où un camion avait foncé dans la foule. Elle survient aussi le jour de l'ouverture à Cracovie (Pologne) des Journées mondiales de la jeunesse, grand rassemblement catholique auquel doit participer le pape François.

« Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J'ose inviter les non-croyants à s'unir à ce cri », a affirmé dans un communiqué l'archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, depuis Cracovie. « L'innommable arrive », a-t-il déploré.

La menace d'une attaque contre un lieu de culte chrétien planait depuis plus d'un an en France, notamment depuis l'échec d'un projet d'attentat en avril 2015 contre une église catholique de Villejuif, en banlieue parisienne.

Un étudiant algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, est soupçonné d'avoir voulu prendre pour cible cette église, et peut-être d'autres lieux de culte catholiques en région parisienne. L'homme avait été arrêté avant qu'il ne puisse mettre son projet à exécution.

Après le projet d'attaque à Villejuif, le gouvernement avait annoncé une « adaptation » du dispositif de lutte antiterroriste concernant les lieux de culte catholiques.

Mais si les quelque 700 écoles et synagogues juives et plus de 1.000 des 2.500 mosquées du pays sont protégées dans le cadre de l'opération militaire Sentinelle, il paraît illusoire d'appliquer un même niveau de sécurité à la totalité des 45.000 églises catholiques.

Le gouvernement accusé

Frappée trois fois en 18 mois par des attentats sans précédent (17 morts en janvier 2015, 130 morts le 13 novembre, 84 morts le 14 juillet), la France vit dans la crainte de nouvelles attaques risquant de fracturer davantage la société.

Depuis l'attentat de Nice, le gouvernement socialiste a été accusé par la droite et l'extrême droite de n'avoir pas assez pris en compte le niveau de la menace terroriste.

Dans l'opinion, la colère semble aussi avoir pris le pas sur le sentiment d'unité nationale qui avait prévalu lors des deux premières attaques de masse de 2015.

Depuis plus d'un an, plusieurs projets d'attentat de masse ont été déjoués, mais des attaques ciblées, comme le double meurtre de policiers à leur domicile près de Paris en juin, ont profondément choqué la France.

Depuis les carnages djihadistes de 2015, les autorités ont prolongé plusieurs fois l'état d'urgence, un régime d'exception permettant notamment des assignations à résidence, entré en vigueur dans la foulée des attentats de Paris en novembre 2015.

Ce régime court jusqu'en janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mar 26 Juil - 21:13

26 juillet 2016
Les chrétiens du Liban avaient été attaqués par les musulmans qu’ils avaient accueillis. La première attaque avait été faite dans une église !



Une vidéo à voir absolument, de Brigitte Gabriel. Le parallèle est tout simplement impressionnant avec ce qui se passe aujourd'hui.

Vidéo très intéressante où l'on apprend que les musulmans ont pu bénéficier des écoles et des universités libanaises avant de détruire totalement ce joyau du Moyen-Orient. Et surtout les médias occidentaux ont censuré toutes ces horreurs anti-chrétiennes.

Et lorsque les gauchistes chrétiens ont été face à ces musulmans palestiniens, ils leur ont dit "Vous ne pouvez pas nous massacrer, nous vous avons aidés, nous avons obtenu des droits pour vous, nous sommes de votre côté!"

Les musulmans leur répondaient: "Vous n'êtes rien d'autre que des idiots utiles, vous n'êtes pas différents des infidèles."



(à 6:12)


Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mer 27 Juil - 8:21

SOURCE ; LE MONDE JUSTICE
---------------------------------
NDLR : Une mesure que l'on doit a qui ? A  Taubira  bien évidemment -  Kanesataké
-----------------------------------------------


Saint-Etienne-du-Rouvray : pourquoi l’un des auteurs de l’attentat avait été remis en liberté
LE MONDE | 27.07.2016 à 06h34 •

Saint-Etienne-du-Rouvray, le soir du 26 juillet.
Pourquoi Adel Kermiche, 19 ans, identifié comme l’un des meurtriers du père Jacques Hamel dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, mardi 25 juillet, a-t-il été remis en liberté le 18 mars, après dix mois de détention provisoire ? Le Monde a obtenu les pièces du débat judiciaire qui a opposé les juges d’instruction et le parquet de Paris. A l’époque, le jeune homme est mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » depuis mars 2015 pour avoir tenté de rejoindre les groupes djihadistes en Syrie. D’abord placé sous contrôle judiciaire, il a été incarcéré en mai 2015 après une deuxième tentative de départ.
Lire la totalité de notre enquête (abonnés) :   le parcours chaotique d’un des deux tueurs

Une enquête de personnalité est ordonnée par la juge d’instruction chargée du dossier d’Adel Kermiche. Elle débute en octobre 2015, et la magistrate en reçoit les conclusions en février. Le jeune homme a connu un parcours chaotique. Il est suivi depuis qu’il a 6 ans et a été régulièrement hospitalisé pour des troubles psychologiques. Lors de l’enquête, il évoque ses projets professionnels : il espère devenir aide médico-psychologique. Sa famille assure qu’il dispose de plusieurs possibilités d’emploi comme animateur dans un centre de loisirs municipal. « Je suis un musulman basé sur les valeurs de miséricorde, de bienveillance (…) Je ne suis pas extrémiste », insiste-t-il, avant de préciser faire deux prières par jour, n’étant « pas réveillé » pour celle du matin.
Lire aussi :   Qui sont les auteurs de l’attentat contre l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray ?

« Déterminé à entamer des démarches d’insertion »
En prison, Adel Kermiche a partagé la cellule d’un Saoudien et fait la connaissance d’un jeune Français ayant passé dix-huit mois dans les troupes de l’EI. Il vit mal son incarcération. Il assure à la magistrate qu’il regrette ses envies de départ : « J’ai envie de reprendre ma vie, de revoir mes amis, de me marier. »
La juge, qui veut croire à un avenir possible pour ce jeune homme perturbé, motive son ordonnance par le fait qu’il aurait « pris conscience de ses erreurs », qu’il a eu des « idées suicidaires » durant son incarcération, qu’il serait « déterminé à entamer des démarches d’insertion » et que sa famille semble disposée à lui apporter « encadrement » et « accompagnement ».
L’enquête réalisée sur la faisabilité de placement sous bracelet électronique précise que ses parents « avouent qu’ils préfèrent savoir leur fils incarcéré et vivant que libre et en route pour la Syrie. S’ils acceptent de l’accueillir, c’est parce qu’ils pensent sincèrement qu’il sait s’être trompé et qu’il ne tentera plus de partir ».
« Risque très important de renouvellement des faits »
Le parquet est peu sensible à ces arguments et fait appel de l’ordonnance du juge, qu’il juge « peu convaincante ». Dans son réquisitoire, il estime que les contraintes prévues par le contrôle judiciaire « s’avèrent parfaitement illusoires au vu du contexte du dossier ». « Dans ces conditions, et quoiqu’il fasse état d’une erreur et réclame une seconde chance, il existe un risque très important de renouvellement des faits en cas de remise en liberté », insiste le ministère public.
La chambre de l’instruction ne suit pas l’appel du parquet. Adel Kermiche sort de prison. Il est assigné à résidence chez ses parents et équipé d’un bracelet électronique. Les modalités de son contrôle judiciaire lui interdisent de quitter le département, l’obligent à se soumettre à une prise en charge psychologique et ne l’autorisent à quitter le domicile familial qu’entre 8 h 30 à 12 h 30 en semaine, période durant laquelle il a commis, mardi, son attentat dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/07/27/saint-etienne-du-rouvray-pourquoi-l-un-des-auteurs-de-l-attentat-a-ete-remis-en-liberte-en-mars_4975134_1653578.html#WlPfVSdJE0Zy1CtE.99
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12986
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mer 27 Juil - 9:45

Justice lamentable !!! Erreur de notre bien pensante société de merde !

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Mer 27 Juil - 14:53

Source :Le point
---------------------
l Black]]Remarquez que l"identité n'est plus donnée,  seulement les initiales - Mais selon mes sources le deuxième salopard serait originaire de Savoie
Kanesataké
[/size]
--------------------

27 juillet 2016
Saint-Étienne-du-Rouvray : le second terroriste aurait été identifié

INFO LE POINT.FR. Les enquêteurs pensent avoir identifié le deuxième assaillant. Une identification rendue difficile par le tir de neutralisation qui l'a défiguré.
PAR OLIVIER PÉROU
SOURCE
Les enquêteurs pensent enfin pouvoir mettre un nom sur le second auteur de la prise d'otages de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il est un peu plus de 11 heures, mardi 26 juillet, quand les policiers tentent d'entrer dans l'église. En vain. Les deux assaillants se servent de trois femmes comme bouclier, empêchant les forces de l'ordre de mener à bien l'opération.
Après plusieurs minutes de flottement et des tentatives de négociations, Adel K. et son complice se décident à sortir, criant « Allahou Akhbar ». Dans une salve de tirs, les policiers de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen les abattent. Les enquêteurs pensent que le deuxième homme pourrait être A. M. P., âgé de 20 ans.
Lire aussi >> Comment Adel K. a trompé la justice
Une identification ADN est encore en cours, indiquait Bernard Cazeneuve mercredi. En fin de matinée, plusieurs perquisitions ont eu lieu dans l'entourage de la famille de A. M. P. Pour en avoir confirmation, les enquêteurs attendent les analyses ADN et les comparaisons papillaires.
Comme Adel K., A. M. P. ferait l'objet d'une fiche « S » pour « sûreté de l'État » émise par les services de renseignements. Né en 1996, il est originaire de Saint-Dié-des-Vosges, une ville de 20 000 âmes située à 600 kilomètres de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les Vosges, un territoire qui n'est pas plus épargné par la radicalisation avec moins d'une cinquantaine de cas signalés depuis avril 2014.

Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: assassinat du père Hamel J   Mer 27 Juil - 22:00

27 juillet 2016
Attaque dans une église : la marche blanche de Saint-Etienne-du-Rouvray interdite
=----------------------


Les deux assaillants de Saint-Etienne-du-Rouvray prêtent allégeance à Daech dans une vidéo de propagande – L'agence djihadiste Amaq diffuse une vidéo de propagande des deux assaillants dans laquelle ils prêtent allégeance à Daech. Adel Kermiche y apparaît un turban noir sur la tête, la barbe fournie, vêtu d'une veste militaire, et prête allégeance à Daech en arabe. Il est accroupi à coté de Abdel Malik P. à sa gauche, qui acquiesce sans prendre la parole. Abdel Malik P. a un couvre-chef noir, et un châle rouge lui recouvrant la tête et les épaules. Un petit drapeau de Daech apparaît sur ses genoux.
La mère d'Abdel Malik P. ne croit pas en la culpabilité de son fils. «C'est un bon Français. Il est doux. Je connais mon gamin; je connais mon fils; il n'est pas impliqué du tout», a-t-elle affirmé à l'AFP. Il n'est pas du tout le monstre qu'on essaye de nous faire croire.». Elle a précisé avoir passé le week-end avec lui avant qu'il ne parte rejoindre un cousin en Lorraine et a indiqué ne pas avoir eu de nouvelles de son fils depuis mardi matin, via un texto.
«Le monde est en guerre», mais pas de religions, selon le pape François.«Quand je parle de guerre, je parle d'une guerre d'intérêts, d'argent, de ressources, pas de religions», a déclaré le souverain pontife avant d'atterrir à Cracovie, où il doit assister aux Journées mondiales de la jeunesse. «Toutes les religions veulent la paix, ce sont les autres qui veulent la guerre», a-t-il ajouté.
source
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Jeu 28 Juil - 14:21

Source : Francais de Souche
=================

Saint-Etienne-du-Rouvray (Vidéo) : la mère du second terroriste ne veut pas y croire Par Eugénie le 28/07/2016

Mercredi, avant l’identification du corps de son fils, la mère d’Abdel Malik Nabil Petitjean refusait de croire que son fils ait pu participer à l’assassinat du prêtre Jacques Hamel, près de Rouen.

http://www.bfmtv.com/societe/c-est-impossible-je-n-ai-pas-fait-un-diable-temoigne-la-mere-d-abdel-malik-petijean-1020360.html

Abdel Malik Nabil Petitjean a été «formellement identifié» comme étant le second terroriste de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. Le parquet de Paris a confirmé jeudi matin l’identification de cet homme. Pourtant, la veille, sa mère refusait de croire que son fils de 19 ans ait pu avoir une quelconque implication dans l’attentat.

«Mon fils est un agneau, je le connais très bien, il est sorti de mon ventre. Il n’a rien à voir avec l’attentat de l’église», déclarait ainsi Yamina au micro de France Bleu.


Yamina vit à Aix-les-Bains, en Savoie, avec sa fille de 17 ans dans un appartement qui a été perquisitionné dans la nuit de mardi à mercredi par les policiers de la BRI et du RAID, à la recherche d’éléments en lien avec l’attentat en Seine-Maritime. C’est une carte d’identité retrouvée dans l’appartement du premier terroriste, Adel Kermiche, qui a mis les enquêteurs sur cette piste. Depuis lundi, le jeune homme, qui avait dit se rendre chez un ami à Nancy, n’avait plus donné signe de vie à ses proches. (…)

Source
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12986
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Jeu 28 Juil - 15:18

Et ....Bang Bang..!!! ce sont les moins connus qui font le djihad !!!!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Jeu 28 Juil - 16:40

"Tu prends un couteau, tu vas dans une église" : quand Adel Kermiche dispensait ses conseils
L'Express s'est procuré plusieurs fichiers audio enregistrés par Adel Kermiche, l'un des deux auteurs de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il y évoquait la possibilité de frapper une église.
L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray.
L'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. (Reuters)
"Tu prends un couteau, tu vas dans une église, tu fais un carnage, bim. Tu tranches deux ou trois têtes et c'est bon c'est fini." Les semaines qui ont précédé l'attaque de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, Adel Kermiche dispensait sur la messagerie cryptée Telegram ses "conseils" à environ 200 personnes suivant sa chaîne privée et l'interrogeant. L'Express a pu se procurer plusieurs enregistrements audio dans lesquels le futur terroriste répond à des questions. "Cette correspondance a été retrouvée lors des opérations policières visant Adel Kermiche", explique une source proche de l'enquête à l'hebdomadaire.
"Des gros trucs" vont arriver
Adel Kermiche répond notamment à la question de savoir s'il est préférable de s'exiler ou de proférer un attentat sur place : "Si tu veux aller au Shâm [rejoindre la Syrie, NDLR] c'est assez compliqué vu que les frontières sont fermées. Autant attaquer ici", déclare le jeune homme de 19 ans. "Tu prends un couteau, tu vas dans une église, tu fais un carnage, bim. Tu tranches deux ou trois têtes et c'est bon, c'est fini, poursuit-il, un procédé qu'il reprendra lui-même à Saint-Etienne-du-Rouvray avec un autre terroriste.
Au cours de ces conversations, Adel Kermiche évoque notamment son "cheikh", une personne d'influence qu'il explique avoir rencontrée à la prison de Fleury-Mérogis. L'homme lui aurait donné des "idées" d'attentats à commettre. Le 25 juillet, la veille de son passage à l'acte, il prévient les personnes qui suivent sa chaîne privée que "des gros trucs" vont arriver. "Je vous préviendrai à l'avance, trois quatre minutes avant et quand le truc arrivera, il faudra le partager direct", insiste-t-il. Le jour de l'attaque à 8h30, il répète qu'il va falloir "partager ce qui va suivre". Sa dernière connexion, à 9h46, intervient quelques minutes après son entrée dans l'église, mais il ne publie rien. Selon l'Express, il n'est parvenu à diffuser aucune image du drame avant d'être abattu par la BRI.

Thomas Liabot - leJDD.fr
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Ven 5 Aoû - 21:21

UN DES DEUX ISLAMISTES : TUEURS DU PRETRE DE  SAINT ETIENNE DU ROUVRAY ETAIT BAGAGISTE AEROPORT.
-----------------------------

=================
NDLR : PetitJean est a droite avec le foulard rouge
---------------------------------------------------------
Voici une information amusante, et qui va rassurer tout le monde quant à la sécurité de nos aéroports: Adelmalik Petitjean, ce garçon que sa maman décrit comme un ange et un « musulman normal », était bagagiste à l’aéroport de Chambéry (Savoie) avant d’égorger un prêtre octogénaire dans son église près de Rouen, avec son ami Adel Kermiche!

Saint-Etienne du-Rouvray (Rouen) aujourd'hui
Saint-Etienne du-Rouvray (Rouen) aujourd’hui
Ce charmant garçon à qui on eût donné Allah sans confession, travaillait plein temps comme bagagiste à l’aéroport de Chambéry (aviation de tourisme, d’affaire et charters, notamment vers Amsterdam et l’Angleterre) jusqu’à 3 mois avant son attaque, revendiquée par l’Etat Islamique…

L'aéroport de Chambéry a un trafic charter sérieux...
L’aéroport de Chambéry a un trafic charter sérieux…
Mieux encore, et toujours pour vous rassurer, Abdelmalik avait passé haut la main tous les contrôles de sécurité pour obtenir ce travail. Ses déclarations lors de l’engagement n’avaient éveillé aucun soupçon.

Cela repose – et Le Peuple la repose avec insistance – la question du personnel des aéroports belges; Zaventem et Charleroi principalement, où une forte proportion du personnel est musulmane et – pour Zaventem du moins – où il y avait juste avant les attentats, une bonne dizaine de personnes réputées « radicalisées » dans le personnel s’occupant des bagages… (voir notre article précédent)
=========================


Peut-on se permettre d'avoir des musulmans aux bagages?

Faudra-t-il un nouvel attentat du type Lockerbie ou comme l’explosion du charter russe rempli de femmes et d’enfants rentrant à Saint-Pétersbourg, au-dessus du Sinaï, pour que l’on s’occupe sérieusement de la menace islamiste sur les aéroports? Posons une question oratoire tout à fait théorique (pour rassurer la police de la pensée, UNIA, le MRAX et autres): imaginons un instant qu’un aéroport d’Europe moyenne annonce, que personne n’est musulman dans son personnel. Nous faisons le pari que cet aéroport connaîtrait immédiatement un succès énorme, au détriment de tous les autres, bien au-delà de son rayon de chalandise normal. Et nombre des passagers qui choisiraient la sécurité de cet aéroport (théorique, rappelons-le), seraient eux-mêmes des musulmans…

Et ne croyez pas que les choses vont s’arranger. Un article du Point a de quoi glacer d’effroi: les masses de jeunes de 13-14 ans qui sont aujourd’hui en décrochage scolaire dans les banlieues, ces zones de non-droit des « quartiers » français (niées par la maire de Paris, Madame Hidalgo – PS), constituent une véritable bombe à retardement pour nos sociétés en cours d’islamisation par la simple natalité explosive de la population musulmane.

Mais attention, surtout pas d’amalgame. Nos dirigeants savent ce qu’ils font.

C.T.

Sources
:


http://www.dailymail.co.uk/news/article-3714232/ISIS-church-attacker-worked-French-airport-baggage-handler-just-months-priest-murder-got-police-checks-easily-secure-job.html

http://www.lepoint.fr/societe/terrorisme-les-13-14-ans-des-quartiers-ces-bombes-a-retardement-29-07-2016-2057985_23.php
Revenir en haut Aller en bas
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7048
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Sam 13 Aoû - 7:38



Attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray. Un suspect a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes. Attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray. Un suspect a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes. | AFP
Facebook33 Twitter5 Google+1
Lire le journal
numérique
Un homme en garde à vue depuis lundi dans l'enquête sur l'assassinat du prêtre Jacques Hamel dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) le 26 juillet, à été mis en examen et écroué vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.


Des contacts sur la messagerie Telegram puis une mystérieuse rencontre avec les tueurs du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray : un suspect de 21 ans a été mis en examen vendredi et écroué dans l'enquête sur l'attentat du 26 juillet.

Après quatre jours de garde à vue, le jeune homme interpellé lundi à Pechbonnieu, dans la banlieue nord de Toulouse, a été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle », selon une source judiciaire.

Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet de Paris.

Titulaire d'un bac en électronique, sans emploi, le suspect, inconnu des services de renseignement, affirme s'être radicalisé rapidement, selon une source proche de l'enquête. Aux yeux des enquêteurs, il apparaît comme un jeune homme désœuvré et instable, actif sur les réseaux sociaux, et notamment Telegram, messagerie cryptée prisée des djihadistes pour sa confidentialité.

Repéré par les contacts téléphoniques des tueurs

C'est par ce canal qu'il serait entré en contact avec Adel Kermiche qui, avec Abdel Malik Petitjean, a tué le père Jacques Hamel. Tous deux âgés de 19 ans, vivant à 700 km de distance l'un de l'autre, les tueurs avaient fait connaissance via Telegram quelques jours seulement avant leur passage à l'acte.

Le 26 juillet, ils avaient surgi dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, pris en otages cinq personnes et tué le prêtre en pleine messe dans son église, avant d'être abattus par la police. L'assassinat a été revendiqué par l'organisation djihadiste État islamique (EI).

Les enquêteurs sont remontés jusqu'au suspect toulousain parce que les portables des deux assaillants figuraient dans les contacts de sa ligne téléphonique, selon la source proche de l'enquête.

En garde à vue, il a expliqué aux policiers de la SDAT (sous-direction antiterroriste) s'être rendu le 24 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray pour y suivre un « stage de religion » avec plusieurs personnes, parmi lesquelles les deux tueurs, a rapporté cette source.

Aller-retour express

Le jeune homme a raconté avoir passé la nuit sur place mais être reparti le lendemain matin parce que « le contact n'était pas bon », a relaté une source policière. Que se sont-ils dit? Le visiteur toulousain était-il au courant d'un projet d'attaque contre l'église? Devant les enquêteurs, il a affirmé avoir quitté Kermiche et Petitjean sans rien savoir de leur projet djihadiste, selon la source policière.

Or, selon une source proche de l'enquête, les enquêteurs le soupçonnent d'avoir eu connaissance du contenu du compte Telegram de Kermiche qui y a dévoilé le scénario de l'attaque du 26 juillet.

Le tueur avait en effet décrit par avance dans un message le mode opératoire de l'attaque, mentionnant « un couteau » ainsi qu'« une église ».

D'après ses déclarations, ce n'est qu'une fois reparti chez lui que le suspect toulousain aurait alors fait le lien entre l'attaque et ses récents contacts en Normandie, a relaté une source policière.

Dans cette affaire, un cousin d'Abdel Malik Petitjean, Farid K., a été mis en examen et écroué le 31 juillet. Né à Nancy, cet homme de 30 ans « avait parfaitement connaissance, si ce n'est du lieu et du jour précis, de l'imminence d'un projet d'action violente de son cousin », selon le parquet de Paris.

Plusieurs autres personnes, dont les noms sont apparus dans d'autres enquêtes, intéressent aussi à divers degrés les enquêteurs ou ont été mises en examen.

Magnanville (13 juin, deux morts), Nice (14 juillet, 85 morts) puis Saint-Etienne-du-Rouvray
(26 juillet, un mort): en proie à une menace terroriste sans précédent, la France a subi en un mois et demi trois attaques djihadistes revendiquées par le groupe État islamique, plus de six mois après les attentats de Paris et Saint-Denis en novembre (130 morts)
.
Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12986
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    Sam 13 Aoû - 9:38

Comme ont les prend pour des déséquilibrés !! Alors que la fête continu jusqu'à la finale !!!!!

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS    

Revenir en haut Aller en bas
 
2 - PRISE D'OTAGE A ST ETIENNE DU ROUVRAY -DEUX MORTS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LE FOYER :: Rubrique D' HUBERT LE MAQUIZARD par Athos79-
Sauter vers: