Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 OPEX République Centre Africaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12993
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: OPEX République Centre Africaine   Ven 22 Jan - 7:15

République Centrafricaine


  
Rappel historique

La République Centrafricaine, ou Centrafrique,

 Etat de 617.000 kilomètres carrés enclavé au cœur de l’Afrique centrale, compte une population de 3.800.000 habitants (en 2003), composée d’ethnies essentiellement pygmées et bantoues.

Au début du dix neuvième siècle, le territoire devient une colonie française sous le nom d’Oubangui Chari.

 En 1946, il devient un territoire d’outremer, puis en 1960, accède à l’indépendance.

La dictature de Jean Bedel BOKASSA

, président et empereur, se termine en septembre 1979, avec son renversement par l’ancien président Daniel Dacko, puis en 1981, c’est André Kolingba qui prend à son tour le pouvoir à la faveur d’un coup d’état.

Assurer la sécurité des ressortissants étrangers
De 1979 à 1982, durant les affrontements qui suivent la destitution de Jean Bedel Bokassa (1979) et la prise de pouvoir par André Kolingba (1982), l’armée française est appelée à assurer la sécurité des ressortissants étrangers et contribue ainsi à stabiliser le pays.


En mai 1986, les effectifs de l’armée française sont renforcés de détachements de la légion étrangère, de troupes parachutistes et de commandos.

Tout en étant affrontés à des combats de rue à Bangui, ceux-ci procèdent à l’évacuation des ressortissants étrangers, occupent et protègent les points stratégiques, et participent aux négociations avec les éléments rebelles.

En 1993, Ange Félix Patassé est élu président de la république.

Les mutineries et coups d’état provoquent le chaos
En 1996, des mutineries de militaires se produisent en raison du non paiement de leur solde ;
elles sont accompagnées de grèves.

L’armée française est sur place, avec pour mission d’assurer l’assistance de la garde présidentielle.

 Au cours des années suivantes, l’ordre et la sécurité ne peuvent être rétablis définitivement en raison de problèmes de corruption et de la possession d’armes de guerre par la population.

 Les insurrections et les tentatives de coups d’état sont récurrentes.
En 1997, la MISAB, une force interafricaine, intervient, puis, en 1998, elle est remplacée par la MINURCA, une force de l’ONU.

En 2003, à la suite d’une nouvelle rébellion, la Communauté Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale, la CEMAC, envoie plusieurs centaines de soldats pour maintenir l’ordre à Bangui, entraîner l’armée, protéger le président Ange Félix Patassé et contrôler la frontière avec le Tchad.

De mutineries en coups d’état qui perdurent depuis plusieurs décennies, la République Centrafricaine s’est peu à peu enfoncée dans le chaos et ne survit, dans une extrême pauvreté, que grâce à l’aide internationale.

      Le rôle de la France 

 Le rôle de la France en Centrafrique est, en permanence, d’assurer la maintenance des deux plaques tournantes que constituent les bases de Bangui et Bouar, où stationnent de 1.000 à 1.500 hommes.

 Les forces françaises sont toujours présentes pour assurer leurs missions « de maîtrise de la violence et de coercition de force », en attendant qu’une solution politique durable puisse enfin être trouvée par les dirigeants centrafricains.  

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12993
Age : 81
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: OPEX République Centre Africaine   Ven 22 Jan - 7:19

Récits d'un pilote de Puma de l'ALAT en République Centrafricaine
Jean-Marc INEBRIA nous raconte deux épisodes vécus lors d'une mission en République Centrafricaine :

(Photo Jean-Marc INEBRIA)
"En Afrique nous avons beaucoup travaillé avec les Transall de l'Armée de l'air. J'ai pris cette photo dans le nord de la Centre Afrique où nous étions venu élinguer un avion de tourisme qui ne pouvait plus décoller parce qu'il avait cassé une jambe de train principal. Le Transall nous ravitaille en kérosène, puis il embarquera le petit avion vers Bangui, capitale de la Centre Afrique."
 

(Photo Jean-Marc INEBRIA)
"Les atterrissages en Afrique ont parfois un petit côté amusant, comme ici où nous nous sommes posés en plein milieu d'un petit village. Si je me souviens bien, nous étions là pour récupérer un prêtre catholique. Nous avons eu droit à un accueil trés chaleureux, et il a été difficile de repousser toute la population avant de mettre en route les turbines. Je me souviens d'un mot africain qui était trés efficace pour éloigner les curieux au décollage; c'était "awé" ! D'ailleurs, les africains me regardaient d'un air impressionné. Cela signifie "circulez !"."

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
 
OPEX République Centre Africaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: La petite et la grande histoire :: Autres actions et Opex-
Sauter vers: