Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kolwezi ....

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 19:57

Souvenez vous ....

Bientôt 30 ans en mai, déjà ....

Un hommage pour ces légionnaires

http://www.daEFFACER

Wag
Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11299
Age : 58
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 20:52

je m'en souvient comme d'hier !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 21:00

bel hommage Wag

pour ces légionnaires qui en avaient!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 21:50

je suis pas trop daccord qu'on fasse passez des videos

perso des gens qui ne sont pas sur se forum

d'autant plus que l'auteur de cette video

et un ancien legionnaire

qui n'a rien a voir avec le REP

ni avec kolwesi


cependant merci WAG pour se rappel


et pour conclure je met ma video

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 22:07

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 22:21

ok j'avais pas vu ton site superbe site ....

Lolo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 22:27

Wag a écrit:
ok j'avais pas vu ton site superbe site ....

Lolo

ok sa roule

mais j'ai horreur des mytos

se gars la je l'ai chouté de mon forum

d'ou ma reaction

a la video que tu as mis Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 22:43

Ok ! je comprends mieux maintenant Wink

Wag
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:06

Merci, je m'en souvient car je prenais mon poste (travail) à Paris.
Les paroles de J.P M résume bien l'opération qui a été mené par les légionnaires du 2° REP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:11

Guy Lacrampe a écrit:
Merci, je m'en souvient car je prenais mon poste (travail) à Paris.
Les paroles de J.P M résume bien l'opération qui a été mené par les légionnaires du 2° REP.

jean pax meffret

comme jean pierre munch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:17

J'ignorais que tu avais les même initiales, mais tu n'as peut pas la même voix sinon!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:19

Guy Lacrampe a écrit:
J'ignorais que tu avais les même initiales, mais tu n'as peut pas la même voix sinon!!!!!!

ah non pas la meme

mais j'etais quand meme l'homme ton de ma CIE Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:24

MUNCH a écrit:


ah non pas la meme

mais j'etais quand meme l'homme ton de ma CIE Very Happy
je ne comprends pas tu n'aurais pas oublié le H.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:29

le thon

et le ton ok

C'est à partir de ce rapprochement que s'est forgée la locution « donner le ton », pour signifier le fait d'indiquer le note de départ d'une œuvre musicale vocale et polyphonique. Par exemple, avant l'exécution d'un chant à plusieurs voix, le chef donne le ton, c'est-à-dire, qu'il donne la première note de chaque voix, afin d'obtenir la hauteur absolue d'intonation. On peut donner le ton en chantant, pour les œuvres « a cappella », ou à l'aide d'un instrument, dans le cas d'œuvres accompagnées. Dans une polyphonie, on dira donc à quelqu'un qui chante sa partie trop haut ou trop bas, ou même, légèrement faux, qu'il n'est « pas dans le ton ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Sam 2 Fév 2008 - 23:29

bon on sort du sujet la Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 12:41

RECIt DU SGT ROSSI
ancien de la 4 du 2 eme REP
:: KOLWEZI ( la bataille de METAL-SHABA ) La mort du Sergent - Chef DANIEL


Une histoire a deux bouts : une origine et une fin. Elle tient par ces deux bouts que choisit chaque homme qui entreprend un récit. Il écrit donc deux fois son histoire. La première quand il la vit, agissant, et la seconde quand il entreprend de la raconter, éveillant ses souvenirs et les ordonnant en récit

Ce récit, pour le souvenir à tous mes camarades tués ou blessés, soit au cours de l’assaut initial, soit au cours du nettoyage de la ville de Kolwezi, où au cours des actions limites qui ont suivi l’occupation de la ville.

20 MAI 1978
Tandis que le nettoyage de la cité MANIKA se poursuit, une reconnaissance est lancée en direction des cités périphériques.
A 5 Km au nord-est de la ville, vers l’usine de Métal-Shaba, un accrochage sévère oppose la 4ème compagnie commandée par le Capitaine Grail (futur Général, commandant la Légion étrangère), à plusieurs compagnies de « tigres Katangais » nom qu’ils se sont donnés.
Après de violents combats, l’assaut donné oblige l’adversaire à décrocher en désordre abandonnant de nombreux tués et blessés ainsi q’un armement important, dont plusieurs mortiers, canons sans recul, armement individuel et mitrailleuses.


« Depuis le début de l’après-midi, nous marchons sur une voie de chemin de fer minière.
La 3ème section commandée par le Sergent – chef Cas progresse. Il fait très chaud. Le soleil de l’équateur tape sur les casques lourds que nous portons tous et qui nous permettent de nous différencier des rebelles Katangais.
Le Légionnaire Amon, qui ce matin, lors du saut à l’est de la ville s’est fait une blessure à la cheville (entorse) marche difficilement. Les cailloux du ballast lui procurent une grande souffrance, mais il marche. Il n’a pas le choix… sauf de rester sur place.
La journée de ce 20 mai a commencée à l’aube par un saut des plus improvisé, puisque effectué avec un matériel Américain auquel nous n’étions pas préparé. La devise « t’es Légionnaire !.... démerde-toi » a trouvé là toute sa signification.
La compagnie a reçu l’ordre de reconnaître la gare minière de Métal-Shaba au Nord-est de la Kolwezi.
La 3ème section reçoit l’itinéraire de la voie ferrée. Le reste des sections de la compagnie progresse en parallèle par la route qui borde la voie ferrée et la brousse environnante.
Donc, les trois groupes de combat de la section Cas menés chacun par le Sergent Kleber, le Caporal chef Stasso, et moi-même marchons sous « le soleil brûlant d’Afrique ».

Soudain les éléments de tête signalent des individus fuyant à notre vue. Je les aperçois également. Ce sont à priori des civils, de par les vêtements qu’ils portent .Prudence malgré tout !
A la sortie d’une courbe, nous apercevons au loin quelques bâtiments, et à proximité des wagons de minerais. C’est la gare, notre objectif ! Pour le moment nous sommes encore très éloignés du but et autour de nous c’est la brousse, L’herbe à éléphants très proche de la voie nous domine.
Le chef de section désigne les bâtiments comme objectif à atteindre
Quelques dizaines de minutes plus tard, essoufflés, et transpirants, nous arrivons. Le sentiment de malaise et d’insécurité que nous ressentions dans la savane s’apaise.
Les Légionnaires se postent en silence avec une habitude tant de fois répétée. Les chefs de groupe, munis de jumelles, observent.
Vers le Nord, la ligne de chemins de fer où nous étions disparaît derrière une colline de la brousse environnante. A contre bas à 200 mètres, la route qui suivait la voie ferrée la rejoint à un passage à niveau aménagé. Plus loin, quelques baraquements d’usine et à proximité des hommes, en uniforme, avec un important matériel ; le tout étant dissimulé sous des arbres, mais que nos jumelles à cette distance pouvait fort bien distingué.
Par radio, le chef de section rend copte au commandant de compagnie, qui de son côté progressait.
L’ordre d’identifier ces éléments nous parvient .Mais au même moment, lors de la mise en place d’un fusil mitrailleur (FM) sur une meilleure position, ces hommes nous aperçoivent. Nous entendons leurs cris d’alerte et immédiatement nous essuyons un feu nourri d’armes automatiques.
Cette fois, aucun doute possible. Ce sont des rebelles Katangais. A notre tour, nous fîmes feu à volonté.
Les trois fusils-mitrailleurs, par de courtes rafales débitent leurs bandes de cartouches. Un tir d’une extrême efficacité à cette distance.
Là-bas, c’est la débandade. Les fusils font aussi des ravages dans le camp adverse. Beaucoup de Katangais se trouvant dans les baraques de l’usine sortent affolés.
Nous étions tombés sur un fort détachement. Plus tard, j’appris que nous avions accroché l’effectif de trois compagnies.
Le crépi et le ciment du bâtiment qui nous abrite craquent sous les impacts des balles adverses. Une roquette de fusil tirée vient tourbillonner en face de moi dans un nuage de poussière, pour s’arrêter à une dizaine de mètre sans exploser.
Les rafales qui claquent sur les wagons à proximités provoquent des ricochets qui sifflent dans le ciel. Heureusement les rebellent affolés mitraillent sans précision. Je les vois courir dans la brousse alentour et disparaître. L’herbe très haute, plus de deux mètres couvre leur fuite.
Le risque d’une contre attaque adverse, compte tenu du nombre d’individus est important.
J’ordonne aux pistolets mitrailleurs (PM) à proximité de tirer en instinctif de courtes rafales dans ces herbes. L’assaut adverse ne vint pas.
Le Caporal- chef Stasso reçoit l’ordre de placer son fusil- mitrailleur (FM) sur un monticule à notre gauche. De sa nouvelle position il fit beaucoup de dégâts dans les rangs des « Tigres Katangais ».Quelques minutes suivantes, le tireur « FM » reçoit une balle dans la cuisse. Blessure sans gravité malgré une vive douleur ressentie par le blessé.
La position repérée devient vite intenable et ils doivent revenir, sous un déluge de balle.
Les munitions commençaient à diminuer considérablement, surtout pour les fusils-mitrailleurs. Déjà plus de quinze minutes que nous étions là à les fixer.
Le Légionnaire Susser allume avec son « FrF1 ( fusil de précision à lunette) un rebelle qui s’apprêtait à mettre en œuvre une mitrailleuse de gros calibre disposée sur une plate forme de véhicule. Il le tue. Quelques minutes plus tard, l’arme se met à tirer. Susser vise de nouveau et tue le second mitrailleur. Il recommence une troisième fois sur un tigre Katangais qui cherchait à récupérer l’arme pour cette fois la déplacer. Il n’y aura pas de quatrième tentative.

Pendant ce temps, le reste de la compagnie qui progressait sur la route, et la brousse, accroche des éléments rebelles qui se regroupaient sur la chaussée.
Le Sergent-chef DANIEL fut tué dans cet engagement.
Alors que seul sur la route sinueuse, à bord d’un véhicule 4l Renault, il ramassait les armes abandonnées par les rebelles, il dépassa ses camarades dissimulés dans la brousse dominant la route et tomba tout droit dans les bras des rebelles Katangais.
Son corps sera retrouvé après l’assaut, à moitié nu, une main attachée à son coup par du fil de fer. Son pantalon lui a été retiré .A-t-il été torturé ? Il a été tué de deux balles dans le cœur.
Pendant ce temps, nous recevons l’ordre de décrocher car un tir de mortier allait être exécuté incessamment.
La manœuvre est délicate, car elle nous oblige un court instant à être à découvert. Courbés, nous nous replions. Les impacts de balles claquent et siffles de plus belle.
Le Caporal Prudence est grièvement blessé. Pris en charge par ses camarades, il sera sauvé.
Nous franchissons un petit cours d’eau, qui nous rafraîchi, sans pour cela en boire une goutte.
Epuisés, de cette course frénétique sous les balles nous reprenons notre souffle, quand soudain, nous entendons des explosions. Une véritable pluie d’obus tombe sur le cantonnement rebelle.
La bataille continue une heure durant, avec des échanges violents. Elle se terminera par un assaut de la 4ème compagnie conjointement avec la 2ème compagnie du Capitaine DUBOS.
Les rebelles laisseront 90 morts sur le terrain et une grande quantité d’armes et de matériel.
La bataille de « Méthal-Shaba » sera la plus importantes de l’opération « LEOPARD ».



Dédié au :

Capitaine COEVOET Officiers d’opération (indicatif MOUETTE) superbe figure de la chevalerie chrétienne, sans peur, sans reproche, sans ombre, de la race des seigneurs de ceux qui attaquent en casoar et gants blancs ou qui meurent le dernier de la garde de Waterloo.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 12:51

merci Munch

très prenant ce reçit!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 14:04

Merci MUNCH

Pour ce récit.
Revenir en haut Aller en bas
Aokas
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4032
Age : 77
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 18:30

MUNCH a écrit:
RECIt DU SGT ROSSI
ancien de la 4 du 2 eme REP
:: KOLWEZI ( la bataille de METAL-SHABA ) La mort du Sergent - Chef DANIEL_________________


Merci MUNCH, pour ce fondamental de notre histoire contemporaine !

___________________________________ ____________________________________

Aokas
14ème RCP - 9ème RCP
AFN
194658

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ifqs.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 18:40

Merci MUNCH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Dim 3 Fév 2008 - 19:14

merci Munch !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Lun 4 Fév 2008 - 9:41

Prenant !!!!!!

Merci MUNCH .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Mar 5 Fév 2008 - 21:43

Merci Munch, beau récit, j'en apprends avec vous merci

Wag
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Mer 24 Déc 2008 - 6:27

Bonjour,

étant donné que nous sommes ici dans "l'album photo" je me contenterai d'y mettre ma photo préféré, sans ajouter trop de commentaires.
Pour des plus amples détails de cette opération avec des nombreuses photos je vous conseille l'excellent sîte de J.M. Saussez que vous pouvez visiter ici:

http://marc.saussez.free.fr/introduction.htm

1ère Photo:

4 anciens de Kolwezi. Nous étions tous dans la même Section en 1978!
De gauche à droite:

Garel, Moi, Gal. PUGA (notre chef de section), A/C Charpentier (+ de 30 ans de service et toujours actif!)




2ème Photo

Sur l'aeroport de Kinshassa en attendant l'embarquement avant le saut.

l'A/C SAULNIER (PSO à Calvi, + 30 ans de service) avec les mains derrière la tête, et moi-même (avec la gaine EL 18 à la jambe - FRF1). Sur notre gauche le Lt. RAYMOND 2° CIE (blessé à Kolwezi).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Kolwezi ....   Mer 24 Déc 2008 - 7:16

Merci pour ces magnifique photos Repfirst
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kolwezi ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kolwezi ....
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saut sur KOLWEZI
» KOLWEZI reportage 2008 LA PART DE LA LEGION
» 2e R.E.P. Sur Kolwezi.
» DVD Kolwezi
» MISE A LA RETRAITE DU TRANSALL R18 DE kOLWEZI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: L'ALBUM PHOTO :: Souvenirs-
Sauter vers: