Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .

Aller en bas 
AuteurMessage
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14152
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .   Mar 27 Oct 2015 - 18:20

Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection de ses bases aériennes


"Fusco"

L’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit une moindre déflation des effectifs par rapport à ce qui avait été initialement envisagé.

Si la Force opérationnelle terrestre (FOT) de l’armée de Terre en sera la principale bénéficiaire avec 11.000 postes de plus, d’autres composantes relevant du contrat « protection » seront aussi concernées par une augmentation du nombre de leurs personnels.

Ainsi en sera-t-il des fusiliers et commandos de l’Air, qui assurent la protection des bases aériennes et des points sensibles.

Et pour cause!

Dans son avis rendu au sujet des crédits alloués à l’armée de l’Air pour l’année 2016, le député Christophe Guilloteau souligne que les aviateurs, outre leurs missions dédiées à la posture permanente de sûreté aérienne et à la dissuasion, sont aussi sollicités pour les plan Vigipirate et Cuirasse (ndlr, protection des sites de la défense).

« La contribution globale de l’armée de l’Air aux missions de protection du territoire national doit être analysée à l’aune du contexte de fortes réductions des effectifs d’aviateurs des dernières années », écrit le député.

Pour rappel, depuis 2008, l’armée de l’Air a perdu environ un quart de ses effectifs dans le cadre des restructurations qui ont frappé le ministère de la Défense.

Et ce n’est pas sans conséquence sur certaines spécialités, comme celle des fusiliers et commandos de l’Air.

Ces derniers sont en effet en sous-effectif.

« C’est pourquoi 16 des 20 escadrons de protection des bases aériennes travaillent aujourd’hui sous régime dérogatoire avec des renforts de personnels non spécialistes », explique M. Guilloteau, pour qui ce « palliatif a des limites », étant donnés que les « personnels de renfort sont limités aux missions de surveillance, la mission d’intervention nécessitant un savoir-faire spécifique aux spécialistes de la protection ».

Qui plus est, la contribution des aviateurs à l’opération intérieure (OPINT) Sentinelle n’a évidemment pas arrangé la situation car pour l’état-major de l’armée de l’Air, rapporte le député, cette mission « doit être assurée par du personnel formé pour faire face à toutes les menaces sur le territoire national ».

Aussi, dans ces conditions, « l’éventuel renfort en personnel de l’armée de l’Air ne pourrait être constitué de manière réaliste qu’à partir des effectifs de fusiliers commandos, alors même que ceux-ci sont en nombre insuffisant pour assurer leur cœur de métier, notamment la protection des installations de l’armée de l’air », affirme M. Guilloteau.

L’effectif des fusiliers et commandos de l’Air est en déficit de 7% « par rapport au référentiel des effectifs en organisation (REO) de leurs escadrons ».

En outre, ils sont aussi très sollicités pour les opérations extérieurs dans la mesure où, avance le parlementaire, ils « constituent 12 % des personnels de l’armée de l’air ‘projetés’ ».

Pour faire face à ce déficit en fusiliers et commandos, l’armée de l’Air a tenté d’en traiter les causes, ou du moins une partie d’entre elles, en valorisant cette spécialité et en mettant en place un plan de recrutement dont la mise en œuvre sera facilitée par l’actualisation de la LPM.

S’agissant de la protection de ses bases aériennes – une priorité pour le général André Lanata, son chef d’état-major (CEMAA) – l’armée de l’Air a pris une série de mesures « organisationnelles », avec, par exemple, la création d’un comité Air de sécurité et de protection ainsi que d’autres en matière de ressources humaines, avec la sensibilisation et la formation de ses personnels.

Pour le général Lanata, a rappelé le député, la protection des bases aériennes doit ainsi « gagner en profondeur » car « on ne peut pas défendre nos bases le dos à la clôture ».

Cela passe donc par davantage d’échanges avec la gendarmerie et la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD).

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
Papa schulz
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11336
Age : 58
Emploi : Apéro à plein temps!
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .   Mar 27 Oct 2015 - 18:35



les responsables de cette article :



PAS NORMAL QU'ILS PUISSENT LE DIVULGUER

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14152
Age : 72
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .   Mar 27 Oct 2015 - 19:07

Idem chez les Fusiliers Marins

Les cadences infernales des fusiliers marins



"Fusiliers-Marins"

La suractivité des militaires de l’armée de Terre et de l’armée de l’Air a déjà été évoquée dans ces colonnes.

Restait à parler de celle des marins, sachant que la Marine nationale, comme les deux autres forces précédemment citées, est en dépassement de son contrat opérationnel, fixé par le dernier Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale.

Dans un avis concernant les crédits destinés à la Marine nationale pour l’année 2016, le député Gwendal Rouillard a fait référence à une étude récente selon laquelle « les marins travaillent en moyenne 54 heures par semaine ».

Par exemple, ceux qui servent à bord d’une frégate « assument 180 jours de contrainte par an ».

S’agissant des fusiliers marins, les cadences sont aussi très élevées : chargés en particulier de la protection des sites sensibles de la Marine, ils assurent « 70 heures de garde auxquelles s’ajoutent 37 heures d’astreinte à 2 heures » pour une « solde proche du SMIC ».

En clair, s’il fallait appliquer stricto sensu la réglementation en matière de temps de travail, il faudrait au minimum doubler les effectifs de fusiliers-marins étant donné qu’il font deux semaines de 35 heures en une seule!

Il fait dire que les 2.300 personnels de la FORFUSCO (Force des fusiliers marins et commandos) ont du pain sur la planche.

Ainsi, 1.250 fusiliers-marins sont affectés en permanence, aux côtés de 220 gendarmes maritimes, à la surveillance et à la protection des points d’importance vitales (PIV) sur le territoire national.

Ce type de mission mobilise 220 d’entre eux outre-Mer et à l’étrangers, lors de projections de courte durée (environ 4 mois).

Dans le cadre du plan Cuirasse, lancé à la suite des attentats commis à Paris en janvier dernier, des fusiliers marins participent au renforcement de la surveillance d’installations de la défense.

Enfin, ils sont également sollicités pour l’opération intérieure Sentinelle.

Enfin, la FORFUSCO arme également des équipes de protection embarquées (EPE), chargées d’assurer la protection des navires civils dans les zones dangereuses, ainsi que des équipes de protection et de renfort (EPR), cette fois au profit des bâtiments militaires.

Sur ce dernier point, le député souligne que le « nombre d’EPR augmente chaque année compte tenu de la réduction des équipages sur les bâtiments de nouvelle génération et de l’élargissement des zones à risque ».

Cela étant, l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 prévoit une légère hausse des effectifs de fusiliers marins, avec 420 postes supplémentaires dès 2015.

Mais encore faut-il, dans le même temps, éviter les départs.

D’où la mise en oeuvre d’un « plan » visant à fidéliser les fusiliers marins, tentés de partir faire carrière dans le civil en raison de la faiblesse de leur rémunération et des contraintes liées à leur spécialité.

« Nous avons également élaboré un grand plan destiné à développer l’attractivité du métier de fusilier. (…)

Nous avons besoin de spécialistes de la protection, en particulier dans la situation actuelle.

Nous avons donc décidé de favoriser la mobilité des fusiliers marins : désormais, ils changent régulièrement de centre, partent en OPEX pour garder, avec les fusiliers de l’air, les avions de l’aéronautique navale et participent à la protection embarquée des bâtiments que nous devons protéger contre la piraterie », a ainsi récemment expliqué l’amiral Bernard Rogel, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM) aux députés de la commission de la Défense.

A priori, d’après M. Rouillard, ce plan donne, pour le moment, de bons résultats. Mais, a-t-il prévenu, ils sont « tempérés par une plus grande sensibilité aux déficits en personnel, laquelle s’est accrue avec la mise en place de renforts faisant suite aux attentats de janvier 2015″.

Et d’ajouter : « Cette tension sur les effectifs a un impact direct sur les cycles d’activité et le rythme de travail du personnel, diminuant ainsi les bénéfices attendus en termes de projection, de préparation opérationnelle et finalement d’attractivité ».

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

 



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
bretirouge
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15880
Age : 82
Emploi : retraité actif
Date d'inscription : 29/07/2010

MessageSujet: Re: Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .   Mar 27 Oct 2015 - 19:34

Toujours des manques d'effectifs jusqu'au jour ou un attentat sérieux fera s'affoler tout les hauts gradés et nos politicards  

___________________________________ ____________________________________

3 ans chez Bigeard
N° 110396
Revenir en haut Aller en bas
http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des fusiliers de l’Air manquent pour assurer la protection des Bases .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TUTORIAL POUR FAIRE UNE CULOTTE
» Commandos parachutistes de l’air
» Patron pour shorty de protection
» Sérum Protecteur Lisseur
» cire pour culotte de protection

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: SOLDATS :: D'aujourd'hui (active et réserve)-
Sauter vers: