Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rappel Historique par dates du Canada Francais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athos79
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6656
Age : 77
Emploi : retraité
Date d'inscription : 29/04/2014

MessageSujet: Rappel Historique par dates du Canada Francais.   Ven 20 Fév - 17:03

Par dates et de manière chronologique : Voici le rappel Historique
de ce que fut le Canada Francais et du Quebec
==============1524: Financé par les banquiers de Lyon, le navigateur italien Giovanni da Verrazzano navigue vers l'ouest dans le but de découvrir de nouvelles terres. Il explore la côte américaine de la Floride à Terre-Neuve et nomme ces terres «Francesca», en l'honneur du roi François Ier. En 1529, son frère Girolamo écrit sur sa carte des nouvelles terres explorées «Nova Gallia» (ou Nouvelle-Gaule). On utilisera par la suite le nom de Nouvelle-France pour identifier ces nouvelles terres du nord-est de l'Amérique.

1534 : Parti de Saint-Malo, Jacques Cartier entreprend son premier voyage vers l'ouest et se retrouve dans le Golfe du Saint-Laurent. À Gaspé, il prend possession de ces terres au nom du roi de France en y plantant une grande croix de bois. En 1541, Cartier fonde Charlesbourg Royal, premier établissement français en Amérique.

1537 : Promulgation par le pape Paul III de la bulle Sublimis Deus qui affirme que les Sauvages «étant vraiment des hommes, sont aptes à recevoir la foi chrétienne.»

1555 : Villegagnon établit au Brésil une colonie française protestante baptisée «la France antarctique» que les Portugais anéantiront en 1560 après de nombreux conflits entre Français protestants et catholiques.

JACQUES CARTIER
1562 : Les Français tentent d'implanter une colonie en Floride, sans succès.

1598 : Le roi Henri IV nomme le marquis Mesgouez de La Roche lieutenant général des pays de Canada, Terre-Neuve, Labrador et Norembègue et lui accorde le monopole des fourrures. La Roche s'embarque avec dix soldats et quarante «gueux et mendiants» pour l'île de Sable, au large de l'actuelle Nouvelle-Écosse. Après une révolte, les 11 colons survivants sont rapatriés en France.

1600: Pierre Chauvin construit une habitation à Tadoussac et y laisse 16 hommes dont seulement 5 survivront à l'hiver. Tadoussac survit et demeure pendant 30 ans le seul port maritime du Saint-Laurent.

1605 : Samuel de Champlain fonde Port-Royal (aujourd'hui Annapolis en Nouvelle-Écosse), c'est la naissance de l'Acadie. Le petit établissement sera malheureusement détruit par les Britanniques en 1607 puis reconstruit par la France en 1614.

1608 : Champlain fonde Québec au pied du cap Diamant.

1609: Pour prouver ses bonnes intentions à ses alliés hurons, algonquins et montagnais, Champlain se joint à eux sur le sentier de la guerre. Il remonte la rivière des Iroquois (Richelieu) jusqu'à un lac auquel il laissera son nom. C'est là que Champlain affronte les Iroquois pour la première fois. Champlain et ses alliés sont vainqueurs mais les Iroquois seront désormais les ennemis mortels de la Nouvelle-France.

1610: Étienne Brûlé quitte les Français pour aller vivre parmi les Hurons. Ce faisant, il devient le premier Européen à atteindre les lacs Ontario, Huron et Supérieur.

1611: Rédaction et publication jusqu'en 1680 des «Relations des Jésuites», de précieux témoignages de ce qui s'est passé à chaque année en Nouvelle-France.

1615: Arrivée des premiers missionnaires Récollets de Rouen.

1617: Un apothicaire du nom de Louis Hébert décide de faire venir sa famille de France et de se défricher une terre près de l'habitation de Québec, dans le but de la cultiver. Il devient ainsi le premier colon de la Nouvelle-France.

1618 : Jean Nicollet débarque à Québec et devient rapidement un véritable ambassadeur de la Nouvelle-France auprès des peuples amérindiens. Acquérant d'abord la confiances des Algonquiens, il sera par la suite envoyé au nord-ouest chez les Nipissings avec qui il demeurera pendant 9 ans. Il sera par la suite envoyé en ambassade auprès des Hurons et des Ouinipigous du lac Supérieur. Ses relations diplomatiques furent toujours de grands succès et sa recherche d'un passage vers la Chine l'amena à explorer les terres inconnues du nord-ouest. Les Amérindiens le surnommèrent «Achirra» ce qui signifie «Homme deux fois» ou «Surhomme».

1625: Arrivée de plusieurs Jésuites (dont les pères Charles Lalemant et Jean de Brébeuf).

1627: Fondation de la Compagnie de la Nouvelle-France, un regroupement de marchands qui a pour but l'exploitation des fourrures et pour mandat la colonisation de la colonie. Le régime seigneurial est instauré.

1632: La famille Couillard-Hébert reçoit le premier esclave de la colonie en cadeau. Il s'agit d'un petit Noir des Antilles. L'esclavagisme est courant ici jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. L'historien Marcel Trudel a recensé 4092 esclaves, dont 2692 Amérindiens (les préférés des francophones) et 1400 Noirs (préférés des anglophones) appartenant à environ 1400 maîtres. La région de Montréal domine avec 2077 esclaves comparativement à 1059 à Québec et 114 à Trois-Rivières. On compte 31 unions entre Français et esclaves amérindiens et 8 autres entre Français et esclaves noirs. Plusieurs Québécois d'aujourd'hui ont donc des esclaves dans leur arbre généalogique!

1632: Gabriel Sagard publie «Le Grand Voyage au pays des Hurons», accompagné d'un dictionnaire de la langue huronne.

1634: À la demande du chef montagnais Capitanal, Champlain envoie le Sieur de La Violette à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice pour afin d'y fonder un poste de traite et un fort. Il s'agit bien sûr de Trois-Rivières. Pendant longtemps, ce site sera un des plus prospères pour l'échange de fourrure avec les Amérindiens.

1636 : Un missionaire observe les Hurons alors qu'ils pratiquent un de leurs sports préférés. Le jeu consiste à frapper une balle avec un bâton recourbé semblable à la crosse d'un évêque. Les Français baptisent donc ce sport «la crosse».

1639: Marie de l'Incarnation et les Ursulines (première congrégation religieuse féminine à venir s'établir en Nouvelle-France) fondent à Québec une école pour filles. Elles ouvrent leurs portes aux jeunes Canadiennes ainsi qu'aux Amérindiennes.

1641 : Début de la première guerre franco-iroquoise.

1642 : Le sieur Chomedey de Maisonneuve fonde Ville-Marie (Montréal). Jeanne Mance l'accompagne et fonde l'hôpital Saint-Joseph, qui prendra plus tard le nom de Hôtel-Dieu.

1642 : Les Pères jésuites Isaac Jogues et René Goupil, sont fait prisonniers par les Iroquois. Mon ancêtre Guillaume Cousture, charpentier et explorateur, était du voyage. C'est le début de l'épisode connu sous le nom des «Saints Martyrs Canadiens».

1643: Maisonneuve érige une énorme croix au sommet du Mont Royal pour remercier Dieu d'avoir sauvé le jeune établissement français d'une inondation. Le premier enfant montréaliste naît en 1648, il s'agit d'une fille nommée Barbe Meusnier.

1649: Début du génocide de la nation huronne par les Iroquois.

1652: Représentation du Cid, de Corneille, à Québec.

1653 : Marguerite Bourgeoys arrive à Montréal. Elle fonde une école de filles et en fait construire une autre pour les enfants des colons. Plus tard, on lui confia les Filles du Roy, ces orphelines qui choisiront la Nouvelle-France pour y trouver mari et aider au peuplement.

1659: Pierre-Esprit Radisson et son beau-frère, Médard Chouart Des Groseillers, quittent Trois-Rivières pour aller faire la traite des fourrures dans l'ouest. Ils se rendent jusqu'au Wisconsin et sont les premiers blancs à entrer en contact avec les Sioux. Ils convaincront plus tard des marchands anglais de fonder la Hudson's Bay Company.

1660 : Dollard des Ormeaux et ses compagnons sauvent Montréal d'une attaque iroquoise, au prix de leurs vies.

1661: Naissance à Ville-Marie de celui qui deviendra le plus illustre des fils de la Nouvelle-France: Pierre Le Moyne d'Iberville.

1663: Un terrible tremblement de terre secoue Québec. Mère Marie de l'Incarnation décrit ce grand séisme dans une des lettres qu'elle envoie à son fils à Paris.

1663: Louis XIV annule le contrat de la Compagnie des Cent Associés car ceux-ci n'ont pas tenu leur promesse d'encourager le peuplement de la colonie. Le roi prend donc directement contrôle de la Nouvelle-France et y établie un gouvernement royal, constitué d'un gouverneur, d'un intendant et du Conseil Souverain. Le plus important ministre de Louix XIV, Jean-Baptiste Colbert, est chargé de voir au bon fonctionnement de la colonie par l'entremise du Ministère de la Marine. La Nouvelle-France est élevée au statut de «province française».

1663: Arrivée des «filles du roi» (environ 775 femmes). La majorité d'entre elles s'établit à Québec et environ la moitié s'y marie.

1665: Jean Talon devient intendant de la Nouvelle-France et la colonie connaîtra une période de grande croissance. La même année, Louis XIV envoie le régiment Carignan-Salières en Nouvelle-France pour contrer l'incessante menace iroquoise. Des 1300 soldats qui débarquent dans la colonie, environ 400 décideront d'y rester et d'y fonder famille.

L'intendant Talon
Jean Talon
1666: Ville-Marie (Montréal) compte maintenant 582 habitants! La Nouvelle-France en compte 3215.

1669: Le jésuite Claude Allouez serait le premier Européen à atteindre le lac Michigan.

1669: Louis XIV ordonne que tous les hommes valides de la Nouvelle-France âgés de 16 à 60 ans devront dorénavant faire leur service militaire obligatoire. Chaque paroisse aura dorénavant sa compagnie de miliciens.

1670: Une charte royale britannique établit la Hudson's Bay Company.

1673: Envoyés par l'intendant Talon pour découvrir un passage vers la Mer du Sud, Louis Jolliet (né à Québec) et le jésuite Jacques Marquette explorent le Mississippi ainsi que les rivières Missouri et Ohio. Jolliet connait une renommée internationale en Hollande, en Espagne, en Allemagne, en Italie, en Angleterre et en France.

1682: Cavelier de La Salle atteint l'embouchure du Mississippi et baptise le territoire «Louisiane» en l'honneur du roi de France.

1685: La Nouvelle-France compte maintenant 10 275 habitants (contre environ 160 000 en Nouvelle-Angleterre).

1689 : 1500 guerriers iroquois, sous les ordres des Anglais, débarquent secrètement à Lachine, sur l'île de Montréal. Ils brûlent 56 des 77 maisons du village, tuent 24 habitants et en capturent environ 90 autres. De ces prisonniers, 46 reviennent dans la colonie, les autres sont torturés et brûlés en Iroquoisie. C'est le tristement célèbre «Massacre de Lachine».

1690 : Les Anglais, sous les ordres de l'amiral Phipps, assiègent Québec. Phipps dépêche un envoyé auprès de Frontenac, le commandant des troupes françaises et exige qu'il se rende sur l'heure. Frontenac rétorque : «Je nay point de réponse à faire a vostre général que par la bouche de mes canons et à coups de fuzil!» Les Anglais seront battus et Québec est sauvé !

1692 : La jeune Madeleine de Verchères,fille du seigneur de l'endroit et alors âgée de 14 ans, soutient courageusement avec deux vieux soldats et quelques censitaires une attaque iroquoise sur le fort de Verchères pendant plus d'une semaine, jusqu'à l'arrivée des renforts de Montréal.

1701 : La Grande Paix de Montréal est enfin signée entre les Iroquois et les Français. Le gouverneur Callière accueille 1300 ambassadeurs amérindiens lors de grandioses festivités qui eurent lieu à la mission iroquoise de Sault-Saint-Louis (aujourd'hui Kahnawake). Ce traité permet le développement de nouvelles paroisses et de villages sur l'île de Montréal. La même année, Lamothe-Cadillac fonde Détroit, un poste militaire.

1711: Les Britanniques mettent sur pied une invasion de Québec et Hovender Walker en est nommé commandant en chef. Lorsque l'imposante flotte pénètre dans le Saint-Laurent, huit navires heurtent des récifs et coulent, causant la mort de 900 personnes. Le conseil de guerre décide de rebrousser chemin.

1713: L'Acadie est cédée à l'Angleterre. Très rapidement, il devient évident que les nouveaux dirigeants anglais n'ont aucune intention de respecter les libertés des Acadiens. On les empêche de quitter le territoire conquis pour éviter qu'ils aillent s'allier aux forces de la Nouvelle-France. On a également besoin d'eux pour fournir les garnisons anglaises en nourriture. En 1730, le lieutenant Lawrence Armstrong commence à octroyer des terres à des colons bostonnais mais refuse d'en faire autant pour les Acadiens dont la population s'accroît sans cesse.

1713: Avec le traité d'Utrecht, la France doit céder Terre-Neuve et la Baie d'Hudson à l'Angleterre. La Nouvelle-France se trouve désormais stratégiquement encerclée.

1718 : Fondation de la Nouvelle-Orléans.

SOLDAT DE LA NOUVELLE-FRANCE
Soldat français
1734 : Un terrible incendie à Montréal détruit 46 maisons et une vieille église. Une esclave noire du nom de Marie-Joseph-Angélique est trouvée coupable d'être à l'origine de l'incendie et elle est pendue. Suite à ce désastre, l'intendant Bégon ordonne que les maisons devront dorénavant être construites en pierres.

1735: Inauguration du Chemin du Roy sur la rive nord du Saint-Laurent, une grande route de 250 kilomètres qui réunit Montréal et Québec. La construction de cette route a pris 4 ans et a requis l'érection de 13 ponts. Désormais, on peut voyager d'une ville à l'autre en 4 jours!

1737: Marguerite d'Youville (née Marie Marguerite Dufrost de Lajammerais) fonde la Congrégation des Soeurs de la Charité de Montréal, ou «Soeurs Grises». La congrégation se dédia aux pauvres et aux démunis. En 1747, elle devient directrice de l'Hôpital Général de Montréal. En 1753, Louis XV approuve et reconnaît officiellement les Soeurs Grises. Marguerite d'Youville fut canonisée par le pape Jean-Paul II en 1990.

1738: Une jeune femme déguisée en garçon est arrêtée par les autorités pour avoir menti au sujet de son nom, de son sexe et de sa religion. Esther Brandeau, une jeune femme juive d'environ 20 ans, s'était embarquée pour la Nouvelle-France sous le nom de Jacques La Fargue. Les juifs et les huguenots ayant été interdits en Nouvelle-France par le roi, la jeune femme est renvoyée en France. Il s'agit de la seule présence juive attestée en Nouvelle-France.

1743: Deux des fils de l'explorateur Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye (natif de Trois-Rivières), Louis-Joseph et François découvrent les montagnes Rocheuses. La Nouvelle-France s'étend dès lors, de la Baie d'Hudson au Golfe du Mexique (par le Mississippi) et des Rocheuses jusqu'à l'Acadie. Mais c'est là un géant aux pieds d'argile.

1743: Jusqu'en 1758, le père Potier, premier lexicographe du français en Nouvelle-France, rédige son glossaire intitulé «Façons de parler proverbiales, triviales, figurées, etc., des Canadiens au XVIIIe siècle». Cet ouvrage ouvre une fenêtre fascinante sur la langue de nos ancêtres.

1744: François-Xavier de Charlevoix publie son «Histoire et description générale de la Nouvelle-France».

1749 : Construction de fort Rouillé (Toronto).

1749: L'Acadie, maintenant rebaptisée «Nova Scotia», est l'objet d'un nouveau plan de colonisation de la part de l'Angleterre. On envoie 2500 colons anglais, irlandais et allemands. On fonde également Halifax qui deviendra le siège du gouvernement local. Plusieurs Acadiens émigrent vers les terres françaises de l'île Saint-Jean (aujourd'hui l'Île-du-Prince-Edward).

1754 : À 22 ans, le lieutenant-colonel George Washington est envoyé avec 120 miliciens au Fort Duquesne (aujourd'hui devenu Pittsburg) par le Gouverneur de la Virginie pour sommer les Français d'évacuer la vallée de l'Ohio. Les Français envoient un jeune officier, Joseph Coulon de Villiers De Jumonville, avec une escorte de 34 hommes, pour gentiment rappeler au lieutenant-colonel qu'il est en territoire français. Sans avertissement, Washington ordonne qu'on ouvre le feu sur les Français alors que De Jumonville fait la lecture de la mise en demeure officielle. Dix Canadiens et De Jumonville sont tués, d'autres sont fait prisonniers. Washington se retire en abandonnant les cadavres scalpés de ses victimes aux loups. Outragés de ce crime, 600 soldats français et miliciens canadiens sous les ordres du capitaine Louis Coulon De Villiers (le demi-frère de Joseph) attaquent à leur tour et Washington capitule, reconnaissant l'assassinat de l'officier De Jumonville avant de battre en retraite.

1755 : Les Acadiens refusent de prêter serment à la couronne britannique. Désireux d'empêcher ces valeureux colons français de quitter l'Acadie pour aller défendre le Canada, le gouverneur Charles Lawrence met sur pied un projet militaire. Il s'empare de la population désarmée, l'entasse sur des navires et la disperse par groupes dans les colonies américaines. Les familles sont déchirées, les enfants séparés de leurs parents et les maris de leurs épouses. C'est la déportation des Acadiens, un des crimes les plus odieux de toute l'histoire de la Nouvelle-France. On compte environ 12 000 personnes ainsi déportées. Lawrence ordonne à ses hommes: "Vous devez faire tous les efforts possibles pour réduire à la famine ceux qui tenteront de s'enfuir dans les bois."

1755: Le major général Edward Braddock, à la tête de 1200 soldats, attaque le Fort Duquesne mais est défait par les 300 Français et les 600 Indiens qui défendent le fort. Braddock perd la vie tout comme la moitié de ses hommes mais George Washington et Daniel Boone survivent au combat.

1756 : Début officiel de la guerre de Sept Ans en Europe, entre la France et l'Angleterre. Le nouveau lieutenant-général des armées, le marquis de Montcalm, arrive en grandes pompes dans la colonie. Il se fait très rapidement une opinion des Canadiens, écrivant qu'il aimerait mieux "perdre une bataille que de la gagner avec l'aide des Canadiens".

1757: Sur les ordres du gouverneur Vaudreuil, Montcalm attaque le fort William Henry (Lac George, N.Y.). Il a à sa disposition 6200 soldats, réguliers et miliciens ainsi que 1800 alliés amérindiens. Après trois jours de combat, les 2500 Anglais se rendent. Montcalm désobéit alors aux ordres de Vaudreuil et décide de ne pas attaquer le fort Edward, la porte de la ville d'Albany, qui n'est pourtant qu'à un jour de marche. Vaudreuil est furieux.

1758: L'armée anglaise attaque le Fort Carillon. Le major général Abercromby a à sa disposition 16 000 hommes, la plus imposante armée jamais assemblée jusqu'alors en Amérique. Montcalm défend le fort avec 3600 hommes dont un grand nombre de Canadiens et d'Indiens. Heureusement, Abercromby se bat à l'européenne et lance ses troupes contre les abattis d'où les Canadiens les mitraillent sans merci. L'armée anglaise n'en peut plus, tourne les talons et s'enfuit, laissant derrière elle 1944 blessés ou tués. Les Français victorieux ne dénombrent que 377 morts. Cette victoire miraculeuse est célébrée et prend rapidement des dimensions légendaires.

1759 : Les Anglais attaquent à nouveau Québec sous la direction du général Wolfe. Le marquis de Montcalm défend Québec. La ville tombe aux mains des Anglais.

1760 : Montréal capitule. Les Anglais refusent aux troupes françaises les honneurs de la guerre. Lévis brûle ses drapeaux et brise son épée plutôt que de la rendre. C'est la fin de la Nouvelle-France et le Canada devient possession anglaise.

Les Plaines d'Abraham
1763 : Suite à une hausse des prix des marchandises par les Anglais, plusieurs milliers d'Amérindiens s'insurgent, désireux de venger leurs alliés et de redonner le territoire au roi de France. Les Anglais se voient obligés de concéder la région des Grands Lacs à Pontiac et à ses alliés.

La même année, la France signe le traité de Paris par lequel elle choisit conserver le sucre de la Guadeloupe et abandonner la Nouvelle-France. Voltaire écrit même «On plaint ce pauvre genre humain qui s'égorge dans notre continent à propos de quelques arpents de glace en Canada (...) quelques arpents de neige qui ne valent pas les os d'un grenadier français.» Abandonnés de la mère-patrie, les Canadiens vont bien devoir apprendre à cohabiter avec l'envahisseur.
=================

==================
Jacques Cartier
----

===================
Soldats Francais
----

====================
Le sieur Jean Talon
----

====================
Les plaines D'Abraham - Quebec
----

======
Texte et Photos tirés du Blogue de Cousture = 2006
===================
Revenir en haut Aller en bas
Commandoair40
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 11208
Age : 71
Emploi : Patriote Français & Sécessionniste.
Date d'inscription : 07/11/2014

MessageSujet: Re: Rappel Historique par dates du Canada Francais.   Ven 20 Fév - 17:27

Merci René

Super :

___________________________________ ____________________________________

Sicut-Aquila

   



“Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté, nous n’allons pas le cacher à nos fils.
Nous redirons à tous ceux qui nous suivent, les œuvres glorieuses...”

Revenir en haut Aller en bas
stoltz
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10435
Age : 57
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Rappel Historique par dates du Canada Francais.   Ven 20 Fév - 17:48



merci René

triste de voir ce genre d'infos que nos enfants ne saurons jamais !!!
avec toutes ces réformes d'écoles !!!

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rappel Historique par dates du Canada Francais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rappel Historique par dates du Canada Francais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la Corée, rappel historique.
» petit rappel historique par rapport à la loi Veil
» rappel de santé Canada
» La SV au Canada
» Dates de TD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: HISTOIRE DE NOTRE PATRIE :: Les Grandes Batailles du passé-
Sauter vers: