Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La protestation des Chasseurs-Alpins .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La protestation des Chasseurs-Alpins .   Ven 10 Oct - 17:25

La protestation des chasseurs




La Protestation

Ce chant date de 1875 :

Les chasseurs à pied sont alors prêts d’être supprimé par le gouvernement républicain.

Ils l’apprennent pendant qu’ils manœuvrent au camp de Chalon et créent ce chant ce chant en guise de protestation… ce sera donc La Protestation.
     
T. Bouzard rapporte que « les vitriers dont il question est le surnom donné aux chasseurs par les biffins à cause du sac à dos en toile cirée qui brillait au soleil et les faisait ressembler de loin à des vitriers. »

D’autres couplets ont été ajoutés ensuite, notamment le 5e, ajouté après la Grande Guerre.

Ils ne figurent pas dans toutes les versions.


Chasseur à pied  (second empire)

La mention des « chasseurs de Driant » fait référence à Emile Driant , gendre du général Boulanger, officier et écrivain.


Emile Driant

Nationaliste pétri de catholicisme, homme d’une grande intelligence, ce lorrain s’engagea dans l’armée pour effacer la défaite de 1870.

Il réussit une belle carrière, jusqu’à être nommé en juillet 1899 chef de corps du 1er bataillon de Chasseurs à pied à Troyes.

Mais les influences francs-maçonnes lui font connaître de graves ennuis : mis aux arrêts par deux fois, écarté du tableau d’avancement, il quitte l’armée, dégoûté, en 1905.

Il poursuit son combat sur le terrain politique : il est élu député en 1910.

Parallèlement, sous le pseudonyme de « Capitaine Danrit », il s’était illustré comme dans le roman d’anticipation ; ses ouvrages connurent de grands succès populaires.
     
En 1914, il a 59 ans et se porte volontaire.

Il prend la charge en 1915 du bois des Caures, à Verdun.

Il tente sans succès d’y faire amener des moyens : il pense que Verdun est susceptible de devenir un lieu stratégique.

La suite lui donne raison : en février 1916, les Allemands lancent d’intensifs bombardements puis passent à l’offensive.

Avec ses chasseurs, il oppose une résistance héroïque, mais doit finalement céder, faute de renfort.

Alors qu’il se replie et que la plupart de ses hommes sont morts, il se retrouve dans un trou d’obus à côté d’un de ses soldats blessés.

Alors qu’il s’arrête pour le panser, une rafale de mitrailleuse l’atteint en pleine tête.

Le surnom que ses chasseurs reçurent, les « Diables bleus » , illustre bien leur valeur guerrière.

Le 6e couplet a été ajouté à l’occasion d’un projet prévoyant de changer leur habit.

Ce fut pour les chasseurs l’occasion d’émettre une nouvelle Protestation.

1. Nous sommes trente mille braves
Au képi sombre, au manteau bleu
Et nous voyons même les zouaves
Derrière nous, courir au feu.
Vous qui voulez qu’on nous supprime,
Qu’avez vous a nous reprocher ?
En guerre en paix, notre seul crime
C’est d’avoir su trop bien marcher.
Ne touchez pas aux corps d’élite ;
Chasseurs, chasseurs pressons le pas.
Qu’on nous fasse marcher plus vite
Mais qu’on ne nous supprime pas.

Encore un carreau d’ cassé,
Vl’ la vitrier qui passe...
Encore un carreau d’ cassé,
V’ l’a l’ vitrier passé.

2. Voyez un peu notre démarche,
Essayez de nous suivre au pas.
C’est notre bataillon qui marche,
Allons ne vous essoufflez pas
C’est le clairon c’est notre amour.
Fi du biffin qui lent se traîne
Trébuchant derrière un tambour,
Place aux chasseurs la route est large,
La route qui mène au combat.
Vous les verrez pousser la charge
Si vous ne les supprimez pas.

Refrain.

3. Visez-vous à l’économie
Des 5 milliards qu’on dû verser ?
Nous vous offrons tous notre vie
Pour vous les faire remboursez...
Ou tenez-vous au drapeau garance
Que nous donnons sans valoir mieux
Notre sang vert c’est pour la France
Rougira nos pantalons bleus
A nous les coups de main dans l’ombre
Qu’il faut exécuter tout bas
Notre tenue n’est pas trop sombre.
Vous ne la supprimerez pas !

Refrain.

4. Vous avez vu nos frères d’armes
Tomber partout pour le pays,
Vous leur avez donné des larmes
Epargnez donc leur vieux débris.
Seriez-vous plus durs que la guerre ?
Ne pouvez-vous pas ménager
Aux chasseurs dormant sous la terre
Quelques chasseurs pour les venger ?
Que la mitraille nous décime,
Elle a sur nous droit de trépas
Si elle le peut qu’elle ne nous supprimer,
Mais vous, vous ne nous supprimerez pas !

Refrain.

5. Vous avez vu la Grande Guerre
Faire nous des Diables Bleus.
Ce nom ceux qui le lui donnèrent
Allez, s’y connaissaient un peu.
Sur tous les fronts, Verdun, la Somme
Plus de cent fois renouvelés
Nos bataillons comme un seul homme
Devant la mort se sont dressés.
Chez nous pas de paroles vaines
Les chasseurs de Driant sont là !
Alors qu’aux morts on nous enchaîne
Mais qu’on ne nous supprime pas.

Refrain.

6. Notre drap bleu c’est le symbole
Du dévouement de nos aînés.
Nous y tenons plus qu’une idole,
Car il est leur linceul sacré.
Pourquoi nous mettre en drap moutarde,
Les chasseurs ne meurent qu’en bleu
Voulez-vous perdre une avant-garde
Qui fut toujours première au feu ?
Si vous respectez la mémoire
Des chasseurs qui par leur trépas,
Ont couvert la France de gloire
Vous ne nous supprimez pas.

Refrain.


Le monument aux morts dressé à la mémoire du colonel Driant
et de ses chasseurs au Bois des Caures


 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La protestation des Chasseurs-Alpins .   Dim 12 Oct - 12:08



Revenir en haut Aller en bas
stoltz
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10589
Age : 57
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: La protestation des Chasseurs-Alpins .   Dim 12 Oct - 12:55

La Grande Guerre et les diables bleus    

Pendant la Grande guerre, les chasseurs sont répartis en 78 bataillons (31 d'active, 31 de réserve, 7 bataillons alpins territoriaux et 9 bataillons de marche). Chaque division d'infanterie devant en principe se composer d'au moins un bataillon de chasseurs (BCA ou BCP).

En 1913 est créé le 31e BCP ; à l'entrée en guerre, il existe donc trente et un bataillons d'active de chasseurs à pied ou alpins. Ils forment chacun un bataillon de réserve, dont le numéro est celui du corps d'origine augmenté de quarante, donnant ainsi du 41e au 71e bataillons. De plus, sept bataillons de chasseurs alpins territoriaux sont créés, et neuf bataillons de marche, les 32e, 102e, 106e, 107e, 114e, 115e, 116e, 120e et 121 e BCP sont créés. Il existe alors soixante dix-huit bataillons de chasseurs à pied et alpins, et dix groupes cyclistes. Trois divisions furent entièrement formées par des unités de chasseurs, les 46e, 47e et 66e divisions d'infanterie.

Le bataillon de chasseurs à pied, en 1914, a un effectif théorique de 30 officiers et 1700 hommes, répartis en six compagnies, une section hors rang et une section de mitrailleuses. Le bataillon de chasseurs alpins a un effectif un peu moindre avec 32 officiers et 1500 hommes.

Devant leur combativité et leur opiniâtreté, les Allemands surnomment les chasseurs, schwarze Teufel, les diables noirs qui deviennent en français les Diables bleus en référence à leur tenue sombre. Le surnom a été donné pour la première fois aux chasseurs alpins, qui se battaient en 1915 sur le front des Vosges au côté des Diables rouges, surnom donné aux fantassins du 15/2 (152 R.I).

Plusieurs bataillons sont engagés à l'extérieur, le 58e dans l'Armée d'Orient, le 6e BCA à Corfou et deux des divisions bleues, les 46e et 47e divisions d'infanterie sont envoyées au secours de l’armée italienne à partir de l’automne 1917.

 Garnisons des bataillons en 1914

 
   1er : Senones,
   2e : Lunéville,
   3e : Saint-Dié,
   4e : Saint-Nicolas-de-Port,
   5e : Remiremont,
   6e : Nice,
   7e : Draguignan,
   8e : Étain,
   9e : Longuyon,
   10e : Saint-Dié,
   11e : Annecy,



   12e : Embrun,
   13e : Chambéry,
   14e : Grenoble,
   15e : Remiremont,
   16e : Conflans Labry,
   17e : Baccarat,
   18e : Longuyon,
   19e : Verdun,
   20e : Baccarat,
   21e : Raon-l'Étape,
   22e : Albertville,



   23e : Grasse,
   24e : Villefranche-sur-Mer,
   25e : Saint-Mihiel,
   26e : Pont-à-Mousson,
   27e : Menton,
   28e : Grenoble,
   29e : Saint-Mihiel,
   30e : Grenoble,
   31e : Saint-Dié.

  Décorations

 Au cours de la Grande Guerre, les unités de chasseurs obtiennent :

   242 citations à l'ordre de l'Armée,
   5 fourragères rouges aux couleurs de la Légion d'honneur (6e, 8e, 16e, 27e et 30e),
   24 fourragères aux couleurs de la médaille militaire,
   41 fourragères aux couleurs de la croix de guerre.

  Pertes

   L'effectif total des corps de chasseurs, d'environ 72 000 hommes, est constamment renouvelé car les pertes totales dans ces unités au cours de la guerre sont de 82 000 morts.  

      AUX CHASSEURS !!

___________________________________ ____________________________________

Dans une guerre, ce qui se passe, ce n'est jamais ce qu'on avait prévu. Alors ce qui compte, c'est d'avoir le moral !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La protestation des Chasseurs-Alpins .   Dim 12 Oct - 13:49

Merci pour ce complément mon P'tit Frère
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La protestation des Chasseurs-Alpins .   

Revenir en haut Aller en bas
 
La protestation des Chasseurs-Alpins .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: NOTRE MUSIQUE ET CHANTS - LES MUSEES ET LES LIENS..... Action Forum :: CHANTS DE MARCHE ET TRADITIONS-
Sauter vers: