Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis !

Forum pour Parachutistes et Sympathisants de par le Monde
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chasseurs de l’Imperial Japanese Army Air Force .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chasseurs de l’Imperial Japanese Army Air Force .   Jeu 10 Juil - 17:03

Organisation et Tactiques des Chasseurs de

l’Imperial Japanese Army Air Force


Cet article ne contient qu’une description très brève et très simplifiée de l’organisation et des tactiques employées par certains élément de l’IJAAF.

Dans tous les cas, il y avait de nombreuses variations, dont une large part dépendait d’autres informations et considérations.

Le sujet que représente l’histoire de l’aviation militaire nipponne est très complexe et requiert une compréhension et des connaissances de spécialiste  
 



Ki-43 dans Rabaul avec les troupes

L’organisation de l’aviation japonaise des années 1930 et 1940 est, à de nombreux égards, différente de celle de beaucoup d’autres pays, dans le sens que le Japon n’a pas d’armée de l’air indépendante.

Comme les États-Unis, l’aviation militaire nipponne est partagée entre l’Imperial Japanese Army Air Force (IJAAF) et l’Imperial Japanese Naval Air Force (IJNAF).

Plus simplement, l’aviation de l’armée joue un rôle de soutien des forces terrestres, quand l’aéronavale supporte la flotte impériale, même si, d’un point de vue pratique, il y a eu de nombreuses entorses à cette règle.

Alors qu’il n’y avait pas à strictement parler d’Armée de l’Air, et alors que le budget dévolu à l’aviation militaire était très restrictif, la Japon a vu naître une certaine rivalité entre l’aviation de l’armée de terre et celle de l’armée de mer.

La fin des années 1930 marque une période de restructuration et de grandes mutations l’organisationde l’Imperial Japanese Army Air Force.

L’unité opérationnelle de base fut nommé Hiko Sentai, souvent réduit à Sentai (戦隊).

Cette expression vien de Hiko (飛行) signifiant ‘aérien’ ou ‘volant’, Sen signifie ‘guerre’ ou ‘bataille’ et Tai veut dire ‘unité’ ou ‘groupe’.

En reprenant la dénomination occidentale, le Sentai est peu ou prou l’équivalent d’un Régiment Aérien et était normalement placé sous les ordres d’un major.

L’officier en charge d’un Sentai disposait d’une grande force d’autorité et pouvait ordonnait de manière tout à fait autonome l’organisation et les tactiques utilisées par les appareil sous son commandement ; il disposait même du pouvoir de confirmer les victoires.

Ceci conduisit à un manque d’uniformisation dans dans bien des domaines au sein de l’IJAAF et rendit les recherche d’après-guerre plus difficiles.

Au niveau du Sentai une unité disposait d’environ 320 personnes travaillant à la réparation et à la maintenance, eux-mêmes placés sous la direction d’un lieutenant ou capitaine ingénieur.

Une autre division était le Hiko Chutai ; le mot Chutai (中隊) tire ses origines de la nomenclature de la cavalerie et était à peu près équivalent à une escadrille.

Commandé par un capitaine, le Chutai opérait souvent comme une unité indépendante, similairement aux Luftwaffe Gruppen.

Il y avait également le Shotai (小隊). LeChutai était généralement composé de trois ou quatre Shotai, chacune de ces unités aériennes étant forte de 12 à 15 appareils.


Ki-61 avec les pilotes de l'armée japonaise

À propos des tactiques de combat utilisée en milieu aérien par les pilotes de chasseurs japonais, on peut dire que le Japon, au commencement de la guerre, utilisait la formation standard ‘vic’ utilisée également par beaucoup d’autres nations.

La formation ‘vic’ a trois appareils était toutefois plus flexible et plus manœuvrable que celle, par exemple, de la RAF où il y avait un différence de hauteur entre les appareils.

L’ailier de tribord était de deux fois plus éloigné de son leader que l’ailier de gauche, qui étaient à respectivement 50 et 30 mètres.

Cet espace permettait de former une formation simplement et rapidement, qui pouvait se ranger en colonne aisément si des attaques successives sur un cible isolée étaient requises.

La possibilité de former une ligne de front pour ensuite initier une attaque en ciseaux sur des cibles plus rapides était également envisageable.

Ce modèle de formation avait ses supporteurs et ses détracteurs ; les pilotes étant tellement accoutumés à se battre avec un ailier que la communication verbale était rarement nécessaire, néanmoins, la proche fraternité entre pilotes pouvait conduire à des promotions rapides dans le Sentai, dont le motif était plus l’esprit de camaraderie que le pur mérite.

Alors que la formation à trois chasseurs analysée et testée sous tous les angles avait prouvé sa fiabilité dans le ciel chinois, le succès grandissant de la formation à quatre appareils, ‘Schwarm’, ou ‘Quatre Doigts’ conduisit l’IJAAF à l’adopter et la copier, au point d’adopter jusque la terminologie allemande même.

Cependant, les vieilles habitudes ne se perdirent pas rapidement, et, une fois que la procédure de combat en deux paires se séparant une fois l’ennemi engagé fut plus ou moins adopté, il était fréquent que les pilotes retournaient aux plus ancienne tactiques de manœuvres et de combats tournoyants.

Elles avait été couronnées d’un tel succès qu’il fut très difficile de les adapter et les faire progresser.

Une autre raison expliquant le manque d’efficacité du changement de tactique était l’expérience : à l’origine, chaque paire était menée par un vétéran, quand les pilotes inexpérimentés servaient en tant qu’ailiers.

Mais l’IJAAF eu à déplorer un si grand nombre de pertes que, au plus la guerre durait, au plus les pilotes inexpérimentés se virent donner la responsabilité de meneur, et il arrivait qu’ils n’étaient pas prêts à jouer ce rôle. Mais il n’y avait pas d’autre option.


La osádkou de Ki-84


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chasseurs de l’Imperial Japanese Army Air Force .   Jeu 10 Juil - 22:48

 Merci JP   
Revenir en haut Aller en bas
 
Chasseurs de l’Imperial Japanese Army Air Force .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imperial Japanese Navy (WW II)
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» Mijnenjagers - Chasseurs de mines - Mine hunters
» Pavillon de la force navale- vlag van de zeemacht
» Les Chasseurs de mines Européens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paras, bérets bleus, verts et rouges, tous unis ! :: LES MATERIELS ET LES MOYENS :: MATERIELS/MOYENS DE TRANSPORTS :: Aérien-
Sauter vers: